Les Papotages de Nana - Tomates d'amour

Tomates cerises façon pommes d’amour

J’avais prévu de publier ce billet – hier – dans le train, qui me ramenait dans le Sud. Mais la vie est une petite farceuse !

 
 
Nous avons bien réussi à prendre le train, malgré la neige qui a sévi à Paris toute la journée.
 
 
Nous sommes même arrivés avec plusieurs minutes d’avance, sur l’horaire initial de la SNCF.
 
 
Le post était prêt à poster quelques minutes avant de partir pour la gare, après l’avoir rédigé dans la nuit une fois les valises bouclées.


Mais, et c’est là que ça se corse: Voilà que l’ordinateur fait des siennes à 5h30 du matin et refuse purement et simplement de délivrer mon message au monde entier.


Qu’à cela ne tienne, je le posterai via mon IPhone (le vintage qui fonctionne avec des pédales) dans le train ! Que neni ma bonne dame: Dans le train, on capte tellement mal que j’ai tout juste pu mettre à jour mon statut FaceBook 3 fois (ce qui frôle le néant quand on est accro comme bibi).


Il ne me restait alors plus qu’une solution: Poster ma recette quand je serai installée chez mes parents dans ma chambre d’ado après avoir réussi à subtiliser l’ordinateur de Maman.


Et, là, la vie s’est chargée de me rappeler à l’ordre en me mettant une sacré claque derrière la nuque et en me mettant K.O. pour tout l’après-midi (comprenez surmenage et fatigue ont eu raison de moi, je suis clouée au lit avec fièvre et courbatures mais promis pas la Grippe ni A ni B, ni C ni Z…).


Pour la faire courte, je me remets derrière l’ordinateur ce matin en espérant n’avoir qu’à cliquer sur « Enter » pour que mon billet parte vers l’univers et au delà…. et là, rien ne se passe. Je crois que c’est le billet maudit… il finit même par disparaître de ma boite.


J’ai donc du tout réécrire à la main, sans pouvoir faire de copier-coller sinon c’est pas drôle.


Après ces périples dignes de Spartacus (oué, j’avais envie de dire ça), voilà la recette des tomates cerises façon pommes d’amour pour vous exercer aux joies du caramel.

Attention tout de même, le caramel est source de cloques, brûlures et autres douleurs sympathiques mais le résultat en vaut vraiment la peine.

 

Ingrédients

  • 1 barquette de petites tomates cerises
  • 100 grs de sucre
  • Du sésame
  • Du pavot
  • Des pics en bois ou des barquettes en papier
 
Avant de faire le caramel, je vous conseille de vous occuper des tomates et des garnitures.
En fait, quand on commence à se lancer dans le caramel, on ne peut plus rien faire d’autre d’o
ù l’idée de se libérer les mains des autres ingrédients.

Donc, pour les tomates, on prend une grosse pomme de terre crue ou tout autre support stable que l’on pourra planter avec les pics en bois. On peut d’ores et déjà planter quelques tomates crues sur le support « Patate » avant de se lancer dans le caramel.

Pour le pavot et le sésame: On les répartit dans 2 soucoupes ou assiettes. On peut faire griller le sésame au préalable, dans une poêle à sec pourt lui donner une saveur noisette très agréable.

Une fois que tout est en place, on peut se lancer dans la préparation du caramel: Dans une casserole à fond épais et plat de préférence, on verse le sucre à sec et on le laisse chauffer à feu moyen.

Surtout, on ne s’éloigne absolument jamais de la casserole ni pour 1 minute ni pour 4 secondes, le caramel va brûler juste à ce moment là – c’est pire que le lait sur le feu 😉

Par contre, on ne le touche surtout pas, on le laisse cuire tout seul ! Quand le sucre commence à roussir (roux foncé / auburn), on baisse le feu au minimum et on ajoute quelques gouttes d’eau pour arrêter la cuisson du caramel.

A ce stade, on prend les tomates sur leur pic une par une et on les trempe dans le caramel jusqu’à la moitié. Surtout, on ne les laisse pas prendre un bain de caramel sinon elles risquent de cuire et de se transformer en compote au fond du caramel.

Dès que la tomate est enrobée d’une fine couche de caramel, on la trempe au choix dans le sésame ou le pavot et on la repose délicatement sur le support « Papate ». Et on recommence cette étape jusqu’à la fin de la barquette de tomate.

Attention, le caramel durcit très vite donc il ne faut pas traîner pour réaliser cette recette.

Et pendant qu’on trempe les tomates, il faut laisser le caramel sur feu très doux pour qu’il reste liquide.

Pour la déco, quand les fêtes de fin d’année approchent, si le coeur vous en dit, allez farfouillez dans les magasins de loisirs créatifs pour dénicher un support en polystyrène qui servira à planter les tomates de façon amusante.

Sinon, quand vous êtes Miss flemme comme Bibi, vous pouvez vous contentez de corolles en papier que l’on peut trouver dans tout bon rayon culinaire de n’importe quelle grande surface.
 
 
Enjoy !
 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

5 réponses à “Tomates cerises façon pommes d’amour”

  1. KnitSpirit dit :

    >Rhooo ma pauvre ! Décidément t'as pas de bol ! Merci pour la recette et repose-toi bien. Bonnes fêtes de fin d'année ! Bisouilles.

  2. JOhanna dit :

    >Je suis malade une fois tous les 4 ans, je vais pas me plaindre mais c'est vrai que le premier jour des vacances a bien été gâché.

    Quant à ce bilet, vu le nombre de d'heures qui j'y ai passé, je le hais, c'est officiel ^^

    Bonnes fêtes !!!!!!

  3. Chris d'Ego dit :

    >tu as raison de le haïr mais merci de partager cette recette qui a le plus beau des effets pour Noël.

  4. Angelubies dit :

    >huuummm j'avais adoré tes tomates cerises!!! merci pour la recette!

  5. Trikoala dit :

    >Génial!!!(enfin pour ta recette!) cherchai justement une idée!

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives