Et mes cheveux ont découvert Leonor Greyl

 

Vous vous souvenez quand je vous disais que mes cheveux étaient « supermarché compatibles« ? Et bien, loin de moi l’idée de mentir mais je crois qu’en réalité, n’ayant jamais testé le luxe, je ne pouvais pas comprendre…

 

Et bien, désormais c’est chose faite : A testé ! Et voilà, comment je suis tombée dans une addiction dont je vais avoir beaucoup de mal à me remettre de si tôt, au grand dam de mon banquier.

 

Les Papotages de Nana - Leonor Greyl

 

Que je vous explique : Début janvier, je suis invitée à découvrir le salon de coiffure de la marque Léonor Greyl, grande précurseur des produits capillaires naturels, sans paraben, sans sulfate, ni aucun produit nocif pour le cuir chevelu. En gros, cet institut prône l’emploi de produits naturels exclusivement, et ce depuis des années. 

 

Personnellement, le discours bio à tout va ne me touche plus depuis bien longtemps puisqu’on vend aujourd’hui sous cette étiquette tout et n’importe quoi. La seule chose qui retient vraiment mon attention, c’est le résultat. Et en matière de cheveu, comme je suis habituée aux silicones qui font glisser le peigne dans la masse et aux sulfates qui décapent ta tête au point qu’aucune vie parallèle ne pourrait s’y loger, j’ai du mal à passer au tout bio qui a tendance à laisser le cheveu en friche.

 

C’est donc avec une confiance mêlée d’appréhension que j’ai passé la porte du luxueux salon situé dans une rue prestigieuse de Paris, la rue Tronchet, à 2 pas des grands magasins (un peu de shopping après le shampoing?) pour tester leur soin sur mesure.

 

Première impression : Le salon est certes luxueux mais pas dans mes gouts. C’est très 8ème arrondissement avec du marbre, des dorures, des fauteuils anciens… C’est un peu suranné (ouais, j’emploie souvent ce mot, j’adooooore) mais après tout, on n’est pas là pour admirer le décor. Le personnel est aux petits soins. On vous propose d’entrée de jeu un vestiaire, une boisson, un magazine, le temps qu’une personne se libère et s’occupe totalement de vous (perso, j’ai attendu 5 minutes… j’étais en avance pour une fois).

 

Les Papotages de Nana - Leonor Greyl 

 

On passe alors dans une cabine personnelle entièrement dédiée pour le soin: On commence par s’allonger dans un fauteuil ultra confortable qui s’ajuste à la morphologie de chacun et permet d’être dans une position idéale pour recevoir le soin sans avoir le cou plié en douze. Ensuite, vient le diagnostic (idéalement sur cheveu sale (bouuuh) pour bien comprendre le problème). Pour moi, ça sera un petit cuir chevelu tendance à graisser et des longueurs et pointes sèches. Tiens donc !!!

 

C’est parti pour 1 heure de soins adaptés et sur mesure. On m’étale successivement sur la tête une huile de palme (qui sent divinement bon) pour nourrir mes longueurs, un masque au miel et germe de blé uniquement sur le cuir chevelu, un soin crémeux sur l’ensemble de la chevelure, au pinceau raie à raie. On laisse poser quelques minutes. Pendant ce temps, j’ai l’impression d’être une tartine de pain recouverte de plein de garnitures différentes. Un vrai petit déj complet sur mon crane. Ensuite, on me met sous un casque qui diffuse une chaleur douce et de l’ozone pour faciliter la pénétration de tous ces produits dans la fibre capillaire. Là, on m’abandonne à une sieste bien méritée, dans cette chaleur apaisante. Puis, vient l’étape du massage du cuir chevelu. C’est tonique, ça réveille. On shampouine tout ça, on rince, on après shampouine et on termine par l’application de ventouses pour activer la micro circulation des vaisseaux du cui chevelu. Avec tout ça, si je n’ai pas des cheveux de princesse…

 

Les Papotages de Nana - Leonor Greyl

 

Mais, le verdict n’arrive qu’ensuite: On change de lieu, on change de personne. Et hop au coiffage ! Cette fois-ci, je n’ai pas voulu couper ma tignasse bien assez courte comme ça (Note à moi même : Ne plus se laisser couper les cheveux trop courts en hiver, ça donne des frissons dans le cou et impossible de se balader sans foulard). J’ai opté pour un brushing coiffé/ décoiffé avec quelques gouttes de sérum brillance pour un fini glamour à souhait.

 

Et après tout ça, je me sentais un peu comme Marilyn avec ses magnifiques boucles floues (mais pas le reste, malheureusement) de son époque carré ultra court. Je n’arrêtais pas de passer les doigts dans mes cheveux et de faire des grands gestes de la tête pour les sentir remuer (3615 la folle dingue bonjouuuur). Et, je ne vous parle même pas de cette odeur subtile et archi addictive qui se dégageait de ma tête à chaque coup de vent. Un bonheur.

 

Les Papotages de Nana - Leonor Greyl

 

Et après, me direz vous? Parce que c’est bien joli d’avoir passé une heure trente à se faire papouiller. Encore faut il que le résultat dure dans le temps. Pour cela, j’ai été très bien conseillée par le personnel du salon. On m’a remis un certain nombre d’échantillons à tester pour savoir quel shampoing serait le mieux adapté à ma problématique au quotidien. On m’a également prodigué des conseils ultra pertinents ET déroutants. Notamment : Saviez vous que pour la plupart des cuirs chevelus sensibles (tel que le mien : je rappelle racines grasses, pointes sèches —> au top du glam), c’est une bêtise de faire 2 shampoings? Contrairement à ce qu’on ne cesse d’entendre partout, le 2ème shampoing ne lave pas mieux, il décape et agresse les glandes sébacées qui vont aussitôt faire regraisser la tête, pour la protéger. Et dans le genre, conseil de bon sens, saviez vous qu’on n’a pas besoin de laver ses longueurs et ses pointes? Il suffit de faire mousser son shampoing à la base du crâne sur plusieurs endroits. En rinçant le produit, il va descendre naturellement sur les longueurs et les pointes, les débarrasser de la poussière et autres impuretés, sans les agresser et sans grignoter insidieusement la couleur (ça tombe bien, je déteste la tendance ombré hair). Quant à l’après shampoing, pas besoin de le poser sur toute la chevelure. Seules les longueurs sèches ont besoin de produit hydratant. Et avec ça, c’est fini les problèmes de cheveux alourdis et ternes.

 

Les Papotages de Nana - Leonor Greyl

 

Pour tout vous avouer, la coiffeuse m’a même dit qu’en appliquant à la lettre ces conseils, je pourrai à terme ne laver mes cheveux qu’une fois par semaine. C’est dingue !

 

 

Alors, pour l’instant, je n’en suis pas là mais je vois une très nette différence sur la qualité de ma chevelure depuis que j’applique sérieusement les produits et surtout les conseils de ce salon, qui a tout bonnement changé ma vision des choses en termes de toison. Et pour reprendre la phrase de ma copine Kléo beauté qui a également testé ce soin : « Je suis sortie de là, en femme meilleure. »

 

Monsieur le banquier si tu m’entends, je vais remettre ça tous les trimestres pour assurer à ma crinière toute sa vivacité, ça ne te dérange pas hein? 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

5 réponses à “Et mes cheveux ont découvert Leonor Greyl”

  1. Selma dit :

    Aïe aïe aïe, un soin ruineux de plus à tester! Je suis obsédée par mes cheveux en ce moment ^^

    • JOhanna dit :

      En fait, c’est pas si ruineux que ça quand tu y réfléchis : le flacon peut durer des mois voire des années car il faut très peu de produit pour un résultat génial. Je pense que j’en rachèterai.

      Quant au shampoing, j’ai été voir en boutique et ça coûte 25€ en moyenne. C’est donc cher mais pas exorbitant au vu des résultats 🙂

  2. Cyberbaloo dit :

    Et au final, ça t’a coûte combien? Parceque quand même… Faut en parler ! 😉

  3. Adeline Déco dit :

    Bonjour,

    J ai essayé l’ huile avant shampooing, le shampooing pour couleur et j’ ai même essayé la crème de soin pour le jour ! (pour nourrir mes cheveux)
    Et bien essayer c’ est l’ adopter.
    Plus jamais je ne pourrais m’ en passer.
    Avoir de beau cheveux c’est anti-stress…

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *