Mon nouveau secret de beauté : la crème solaire !

Hey salut la compagnie,

J’espère que tout le monde va bien par ici.

Je reviens vous voir aujourd’hui parce que dernièrement, j’ai changé pas mal de choses dans ma façon d’aborder la beauté.

 

Comme vous le savez, avec l’âge, appliquer une crème, aussi chère soit-elle, ne suffit plus à garder une peau saine, belle et qui vieillit bien. Il y a celles qui choisissent l’option Botox à tout va. Mais tout le monde ne veut pas passer du côté sombre de la médecine esthétique. Même moi, je ne vous cache pas que je veux bien faire une retouche cernes de temps à autre, un peeling et/ ou un skin booster mais je ne veux pas pour autant tomber dans l’excès au point que mon visage soit tout tiré, figé et en manque d’expression.

 

Du coup, je me suis plutôt penchée sur une grande tendance cette année: les solaires à appliquer toute l’année. Au début, je me suis demandé quelle mouche avait piqué les copines spécialisées en cosméto pour déblatérer un truc aussi bizarre et puis en fait, en y regardant de plus près, j’ai compris.

 

Un déclic a eu lieu, il y a quelques temps, en voyant cette dame ultra bronzée sur la plage à Antibes. Elle n’avait pas d’âge. Elle était maigre tellement maigre, toute fripée, voutée, les cheveux blonds, blancs, un genre de coton tige avachi, abimé par le soleil. Elle portait un bikini lui-même hors d’âge et elle faisait vraiment peine à voir. Ce genre de femme sur les plages de la Côte, il y en a des dizaines, des centaines. Elles se ressemblent toutes parce qu’elles sont issues de la génération où on disait que bronzer, c’était bon pour la santé. Visiblement, le message de prévention que l’on entend de nos jours n’est pas arrivé jusqu’à leurs oreilles puisqu’elles continuent de s’exposer religieusement de 8 heures du matin jusqu’à 20 heures le soir, un livre à la main, une pomme dans l’autre et 2 copines de galère à leurs côtés, sans jamais imaginer les risques qu’elles encourent.

 

Avant d’aller plus loin, je vous fait un petit cours rapide de bio/ physique/ chimie* (comme vous préférez):

Il existe a 3 sortes d’UV : les UVA, les UVB et les UVC (on ne va pas parler ici de la 3ème catégorie car ces UV ne nous concernent pas vraiment). En revanche, les 2 autres sont de vrais ennemis pour notre peau. Ceux qu’on redoute en première intention quand on s’expose, ce sont les UVB car ils provoquent des coups de soleil, en restant à la surface de l’épiderme. Pour autant, il ne faut pas négliger les UVA qui sont peut-être plus sournois encore. En effet, comme ils pénètrent le derme, ils activent la mélanine de la peau pour la faire bronzer en profondeur, on croit que c’est chouette parce qu’on a bonne mine quelques jours mais pendant ce temps, ils engendrent le vieillissement de la peau, l’apparition du masque de grossesse chez certaines femmes enceintes ou sous pilule et sont responsables de maladies comme le carcinome. Tout de suite, c’est moins sympa !

 

En réalité, UVA et UVB sont à proscrire même s’ils n’ont pas les mêmes effets au même moment de la vie. Disons pour schématiser que les UVB vont avoir des effets immédiats dont on va se rendre compte rapidement alors que les UVA ont un cheminement au long cours et c’est seulement dans quelques années qu’on va découvrir des rides bien trop marquées ou pire encore un cancer de la peau, comme ces dames sur les plages de Juan-les-Pins.

 

En ce qui concerne l’aspect de la peau du visage, on ne va pas se mentir : Appliquer une crème solaire tous les jours ne va pas vous faire paraitre 20 ans si vous en avez 55. On ne peut pas arrêter le temps, ça se saurait… En outre, il y a bien d’autres facteurs à ajouter à l’équation comme l’alimentation, le sommeil, le fait de fumer, consommer de l’alcool, boire de l’eau en quantité suffisante etc. Mais des études tendent à montrer que la peau serait tout de même mieux armée face au temps qui passe quand on applique une crème solaire tous les jours de l’année, même en hiver. Pourquoi ? Parce que les UVA nous atteignent toute l’année, qu’il fasse grand soleil ou qu’il pleuve, en plein mois de novembre. Sous-entendu, notre peau est agressée par ces UV sans qu’on s’en rende compte et malgré tous nos efforts, elle vieillit prématurément, faute de protection adéquate.

 

Je ne veux pas paraitre alarmiste avec cet article. Loin de moi l’idée de vous assener un discours anxiogène. On vit une époque déjà bien assez compliquée pour ne pas en rajouter mais comme vous le savez, ici, j’aime parler de mon expérience et quand j’apprends des choses, j’aime les partager qu’elles soient drôles ou légères, la plupart du temps, ou plus sérieuses comme aujourd’hui.

 

En attendant, pour vous parler de mon expérience, j’ai donc testé de mettre de la crème solaire tous les jours depuis plusieurs mois (je crois avoir commencé en avril ou mai 2021, je n’ai pas la date exacte). Je n’ai pas été la plus assidue du monde pour cette expérience. Notamment, les jours où je ne sors pas, je ne porte rien d’autre que ma crème de jour et un sérum hydratant. Mais tout de même, j’ai réalisé le test le plus sérieusement possible. Par exemple, je n’étais pas mécontente la semaine dernière d’avoir pensé à me tartiner le visage, quand je me suis retrouvée à la terrasse d’un café en plein soleil, sans avoir ni lunettes ni chapeau (2 heures plus tôt, il pleuvait… comment j’aurais pu deviner que je finirais en terrasses bref). Le soir, je n’avais même pas rougi, ce qui est extrêmement rare chez moi !

 

Donc voilà ce dont je peux vous parler aujourd’hui, en ce qui me concerne, moi et toute ma subjectivité 😉

 

Déjà, il y a quelques précautions à prendre quand on veut se lancer dans les solaires 365 jours an.

  1. On doit choisir un indice SPF 50 et rien d’autre. On peut aller plus loin en regardant l’indice PA+++. Il nous informe sur la protection contre les UVA, si je ne me trompe pas. 
  2. Exit, les crèmes hydratantes ou les fonds de teint qui promettent une protection UV 15 ou 30. L’indice est trop faible pour être efficace et la quantité de produit qu’il faudrait étaler pour avoir une vraie protection est ridicule tant il en faudrait. On dit que pour avoir la bonne quantité de crème solaire, il faut en recouvrir les 3 doigts de sa main et là seulement, on a la bonne quantité…. Imaginez cette dose en fond de teint à étaler. Bref !

  3. On va également essayer de ne pas choisir la crème bien grasse, bien blanche qu’on mettrait à ses enfants sur la plage. Il existe aujourd’hui, notamment dans les cosmétiques asiatiques, des produits géniaux destinés à être portés tous les jours en ville, sans avoir l’air de briller comme un phare. Et quand on y pense, ça semble logique que les japonaises au teint de porcelaine aient acquis avec le temps une véritable expertise en termes de proposition solaire pour la ville. Je vous révèle à la fin de l’article celui que j’ai choisi.

  4. Et surtout, surtout, surtout, quand on applique un écran solaire le matin, on le démaquille à l’huile tous les soirs, sans exception. On ne peut pas faire l’impasse sur le démaquillage de l’écran solaire sinon on risque d’obstruer ses pores et d’avoir des boutons ou des kystes abominables, très rapidement. A vrai dire, c’est surtout ça qui me rebutait jusque-là à appliquer un écran solaire sur le visage, qui plus est tous les jours. J’ai tellement souffert d’acné étant adolescente que je n’avais pas du tout envie de revivre cette douleur à cause d’une crème solaire. Spoiler: si on se démaquille religieusement, ça n’arrive pas. J’ai testé 😉

  5. Il y a un débat qui fait rage entre compositions naturelles et compositions issues de la chimie. Je n’ai pas étudié la question assez sérieusement pour vous donner mon avis. Mais disons que j’aurais tendance à aller vers de la cosmétique traditionnelle sur ce coup-là car les filtres naturels ne sont peut-être pas aussi efficaces et aboutis que les filtres créés en laboratoires. Ou du moins, il se dit que les filtres naturels n’auraient pas la même stabilité que les autres. Je vous laisse vous renseigner… Chacun fait comme il veut, comme il peut mais au moins vous avez des pistes de recherche.

 

Pour conclure, voici les produits que j’utilise depuis plusieurs mois, pour ma nouvelle routine « solaire 365j » :

 

 

Après un benchmark incroyable, j’ai opté pour le gel Mermaid skin gel UV SPF 50 PA++++ en version transparent.

Je le prends chez Yesstyle car c’est là qu’il est le moins cher et il y a toujours des codes promos et des échantillons sur ce site (non, je ne suis pas affiliée, payée ou autre, j’ai tout payé avec ma CB rien qu’à moi).

Et donc, ce gel, il vaut quoi? On en parle de ce packaging de malade mental? Je n’avais pas encore utilisé ma crème que je me prenais déjà pour Ariel la petite sirène. Le gel qui sort du tube est lui-même très légèrement irisé, nacré, ce qui donne un glow, une bonne mine immédiate mais sans laisser de voile collant, gras ou de trace blanche comme les solaires auxquels on est habitué.

 

 

Petit bémol : le gel est très légèrement desséchant donc impossible de ne mettre que ça sur la peau. Si vous pensiez faire l’impasse sur votre crème hydratante en dessous, je ne vous le conseille vraiment pas au risque d’avoir la peau qui tiraille un peu en fin de journée. 

La protection : rien à redire. Elle fait le job. Evidemment, ce n’est pas cet été 2021 mémorable qui m’aura permis de la tester en condition extrême mais tout de même, je me rends bien compte que je n’ai absolument pas bronzé, ni rougi en terrasse les rares fois où j’ai pu m’y installer. Quant à mes taches de rousseur, elles sont restées plutôt discrètes. Le seul jour où on est sorti sans que je porte de crème solaire, on s’est juste baladé par temps venteux et j’ai senti que mes joues chauffaient plus que d’habitude. Le soir, j’avais effectivement un peu rougi. Damn !

 

Si vous êtes plus cosmétique française, je peux aussi vous recommander le Sun secure blur des Laboratoires SVR. Il ressemble vraiment à un solaire asiatique dans son approche. C’est un gel transparent que j’avais testé quand il est sorti, il y a quelques années. Si vous le trouvez, foncez, il est top. Il floute légèrement les imperfections de la peau, c’est une très bonne base de maquillage également et niveau protection solaire, il a tout bon.

 

 

 

Enfin, le produit indispensable que j’ai ajouté à ma routine solaire, c’est l’huile démaquillante. J’ai choisi celle de la marque DHC car je savais que c’était une valeur sûre. Je l’avais testé, il y a des années, en revenant du Japon où j’avais un peu craqué mon slip sur tous les best sellers du pays. ok, c’est encore un produit asiatique… J’y peux rien s’ils sont super forts dans ce domaine…

Cette huile a un très bon rapport qualité prix. Elle sent légèrement l’huile d’olive, ce qui peut dérouter pour un produit de soin mais ça n’est pas entêtant et ça ne reste pas sur la peau après application. Contrairement à la plupart des huiles, celle-ci ne laisse quasiment pas de film trouble dans les yeux quand on la rince. Il n’y a rien de plus désagréable que ça. On reste aveugle pendant 2/3 minutes…. Je déteste !

Avec celle-ci, je n’ai jamais eu ce souci. Et elle se retire vraiment facilement sans laisser de film gras sur la peau, après le rinçage. La peau est juste douce et confortable, prête à recevoir une crème de nuit.

 

 

Niveau résultats à long terme sur la qualité de ma peau, il est encore un peu tôt pour en tirer des conclusions mais une chose est sûre, en respectant bien les petits tips mentionnés avant, je n’ai eu à déplorer aucun bouton, ni aucune mauvaise surprise depuis que j’applique un solaire quotidiennement. Je dois faire un point avec ma dermato** dans quelques semaines, je vous ferai un update ici, s’il y a matière à rajouter des observations.

 

Et vous, alors, vous avez succombé à la tendance solaire 365 jours par an ?

 

*  Je rappelle que je ne suis pas médecin, ni biologiste ou scientifique, je vulgarise ce que j’ai compris de mes lectures mais dans le doute, référez vous à un médecin avant de faire n’importe quoi… Quoique je ne pense qu’on risque grnd chose à appliquer de la crème solaire tous les jours de sa vie. Au moins, c’est dit !

 

**  J’ai vu Docteur Chérie il y a quelques jours et la nouvelle est tombée : Malgré mes efforts, j’ai quand même abusé du soleil étant plus jeune (en tous cas, j’ai déjà épuisé mon capital solaire et ma peau commence à se relâcher au niveau de l’ovale du visage et à être moins tonique à cause de ça). Alors même si je n’ai pas de problématique grave, pour l’instant, et bien, je vais sûrement payer ce laxisme dans les années à venir… Du coup, je suis bonne pour redoubler d’attention en appliquant bien une protection solaire tous les jours 😉 

Print Friendly, PDF & Email

2 réponses à “Mon nouveau secret de beauté : la crème solaire !”

  1. sylvie dit :

    j’ai déjà utilisé cette huile démaquillante il y a quelques années. on ne voyait qu’elle sur les blogs à l’époque. pas fan du côté huileux dans les yeux pour ma part. j’avais fini le flacon et plus jamais racheté.

    • JOhanna dit :

      Ah oui tu trouves qu’elle laisse un film dans les yeux? Moi, je trouve qu’elle ne laisse pas ce film justement…. par rapport à d’autres que j’ai pu tester. Peut-être que comme je ne maquille pas beaucoup, je n’ai pas tellement besoin d’insister sur les yeux d’où mon ressenti.
      En tous cas, huile indispensable quand on met du SPF quotidiennement 😉

Laisser un Papotage à JOhanna Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *