Les Papotages de Nana - Alain Milliat

J’ai testé : La table d’hôtes d’Alain Milliat

  

Alain Milliat… A moins de vivre dans une grotte, ce nom vous dit forcément quelque chose. Il est LE producteur de jus de fruits et de confitures du moment. En gros, si t’as pas bu un jus Alain Milliat avant tes 30 ans, t’as raté ta vie… Voilà un peu le concept. Mais, ce serait réducteur de parler de lui en ces termes. 

 

Parce que d’abord ses jus et ses confitures sont sélectionnés auprès de petits producteurs pour la haute qualité de leurs vergers et de leurs fruits. La production est faite de manière artisanale, après une cueillette des meilleurs fruits à maturité uniquement.  

 

Parce qu’ensuite, comme les collections de haute couture, Alain Milliat propose régulièrement de nouvelles saveurs avec des fruits toujours plus originaux. L’un de ses derniers grands crus est un nectar de litchi. Audacieux ! Mais il y a des jus et des nectars pour tous les gouts : groseille, fraise, mandarine, raisin dAlexandrie, pomme, orange, pêche de vigne…

 

Et parce qu’enfin, Alain Milliat n’est pas qu’un producteur de jus de fruits, c’est aussi un restaurateur émérite qui après avoir ouvert une boutique restaurant, a décidé d’investir la cave de cette même boutique pour faire partager à des passionnés de cuisine des dîners autour d’une grande table d’hôtes. 

 

La semaine dernière, j’ai donc eu la chance avec mon gentil mari/ photographe/ binôme préféré, de pouvoir réserver 2 places pour le premier diner d’une longue série (je l’espère) autour de cette table de campagne qui appelle à elle seule la convivialité. 

 

Le concept est qu’on n’a pas le choix dans le menu. On arrive à 20 heures (après avoir réservé, cela va de soi) et on se laisse guider. Tout ce qu’on sait, c’est que pour 38€, on aura droit à un cocktail et ses amuses bouches, une entrée, un plat, un fromage et un dessert + quelques mignardises et un café ou une infusion si on est très sage.  

 

Pour cette première édition, le maître des lieux était présent. C’est même lui qui a présidé la soirée au bout de l’imposante table d’hôtes. Au fond, on peut admirer le chef en cuisine, John Irwin (celui-là, je le surveille, il ira loin).

 

Les Papotages de Nana - Alain Milliat

 

Le cocktail est à base de jus de fruit (qui l’eu cru). Il est accompagné d’amuses bouches tout à fait originaux : guimauves de carottes et tuiles d’olives noires. Voilà qui donne le ton de la soirée.

 

Les Papotages de Nana - Alain Milliat

 

On enchaine sur l’entrée : Crevettes du Mozambique, houmous, concombre, pannisse, jus de crevette au litchi et gelée de coriandre. Un titre bien trop long quand on est pressé de gouter à cette belle assiette un peu mystérieuse. Et un titre bien trop court vu la vitesse à laquelle on engloutit son contenu. C’est une explosion de saveurs. C’est un des plats dont je me souviendrai sûrement longtemps encore. 

 

Les Papotages de Nana - Alain Milliat

 

Le plat : Une bavette de boeuf accompagnée d’une émulsion béarnaise, de framboises, de fenouil et de fèves. C’est un peu moins fantasque que l’entrée mais c’est tout de même très audacieux. Je n’aurais jamais imaginé manger une tranche de boeuf aussi peu cuite. Et pourtant, la fleur de sel craque sous la dent, la framboise accompagne à merveille le fenouil et la béarnaise. A chaque bouchée, on a envie d’en reprendre. C’est terriblement addictif. 

 

Les Papotages de Nana - Alain Milliat

 

Une belle assiette de fromage vient clore les plats salés. Ils sont accompagnés d’une confiture de raisin blonds qui se marie parfaitement avec le fromage. Entre chaque plat, on nous apporte des shots de jus et nectars pour faire la liaison et rincer la bouche. C’est une sorte de trou normand sans alcool. C’est assez astucieux, vu le choix des jus. Par contre, en fin de repas, la bouche est globalement saturée de sucre alors on espère un dessert léger.

 

Les Papotages de Nana - Alain Milliat

 

Et le dessert arrive enfin: Il s’agit une crème de mascarpone avec un granité de café, des minis meringues au café et un gel de mandarine amer et acide pour contrer le côté très doux et sucré de la crème de mascarpone. Voilà un dessert très surprenant dans sa composition. Ce qu’on voit n’est pas ce qu’on mange et ça fait plaisir d’être surpris de la sorte du début à la fin du repas. Une merveille. J’ai encore le goût de la mandarine et du café sur les papilles. 

  

Les Papotages de Nana - Alain Milliat

 

 

Voilà un endroit dont on ressort repu, l’esprit en paix, le portefeuille encore vaillant. Et si on est du genre sociable, on peut même faire de jolies rencontres autour de cette grande tablée. Pour cette première édition, pas mal de blogueuses gourmandes étaient présentes. Et c’est top parce que je ne les connaissais pas bien, c’était donc l’occasion. Pour ne citer qu’elles : Barbara, Cécile, Juliette, Nelly, Marine… forcément j’en oublie (pardon).

 

2013-05-15 22.38.30

 

 

Maintenant, vous saurez que très très bien manger peut aussi être accessible et sans prise de tête. Pour tous les détails, c’est sur le site ou sur la page Facebook.

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

8 réponses à “J’ai testé : La table d’hôtes d’Alain Milliat”

  1. Chouchou dit :

    Testé & approuvé par @Chouchou

  2. Salut Johanna,

    J’ai été ravie de faire ta connaissance ainsi que celle de ton mari/binôme/photographe préféré 🙂
    On a hyper bien mangé et tu arrives à décrire tout ça d’une manière tellement réaliste. Continue comme ça!
    Elodie

  3. Mais tu connaissais déjà ce lieu 🙂
    Bises

  4. caro et les 3 p'tites puces dit :

    rhooo ça vient de mon petit village!!
    Il faut que j’aille faire un tour pour gouter ses jus de fruits!

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *