Les Papotages de Nana - Dans les landes

J’ai testé : Dans les Landes

  

Il y a des lieux qui, de prime abord, ne me tentent pas forcément. Question de quartier, de déco extérieure, d’ambiance générale, d’enseigne, de on-dit…  Je ne sais pas c’est un tout, une impression mitigée qui me fait trainer les pieds. Et puis, apprendre que le maître des lieux est un candidat de Top Chef de cette saison (Julien Duboué pour ne pas le citer)… Ouais ok ! Et alors? Pour certains, c’est peut être un argument qui fait mouche. Mais pour moi, au contraire, ça a tendance à me laisser de marbre. J’ai presque peur de devoir partager mon repas avec une horde de groupies venues chasser l’autographe plutôt que de déguster une cuisine. 

 

L’avantage de tester un lieu dans ces conditions, c’est qu’on ne peut être qu’agréablement surpris puisqu’on ne s’attend à rien de spécial.

 

Pour qui, pourquoi, quand, comment? Dans les landes est un resto de tapas dans l’esprit basque/ espagnol avec un twist de cuisine gastro. Si vous cherchez des planches de charcuteries et de fromages, ce n’est pas là qu’il faut aller. C’est le genre de lieu où on va entre potes à la bonne franquette (ou presque, voir l’étape de la réservation), on partage de grandes tablées avec des inconnues, dans une ambiance assez bruyante, sans chichi. Mauvaise idée d’emmener sa dulcinée pour lui faire une déclaration d’amour. Mauvaise idée aussi d’emmener Mamie, les chaises sont très hautes et difficiles d’accès et on est vraiment très très collé à son voisin de pitance. Sinon, avec une bonne grosse bande de copains pour se marrer et bien bouffer, vous avez trouvé votre lieu. 

 

L’étape de la réservation : Si vous avez l’intention de manger quelques tapas Dans les landes, il va falloir penser à réserver impérativement. Le lieu est invariablement complet d’un jour à l’autre. Aussi, il faut accepter de venir à l’heure qu’on vous impose même si ça peut vous paraitre un peu tôt. C’était tout de même 19 heures pour nous. L’heure de l’apéro certes mais franchement tôt pour « diner ». Et surtout, dès la réservation, on vous indique qu’il faudra rester les 2 heures réglementaires (comme au parc mètre) grand max et qu’ensuite, il faudra partir sans rechigner parce qu’il y a trop de monde à contenter. Mwokaaaay ! Dans ces conditions, j’ai un peu de mal à me dire « Cool, ce soir c’est resto entre potes ». J’me dis plutôt « Bon on va faire quoi en sortant du resto à 21 heures? » 

 

Sur place : Le lieu est grand, l’ambiance tamisée. A 19 heures, évidemment, il n’y a pas encore grand monde mais ça arrive par vagues et en quelques minutes, c’est vite blindé. Heureusement, le personnel n’est pas pour autant débordé et reste bien disponible. La carte est présentée sur une ardoise rectangulaire ultra longue. Forcément, ce sont des tapas donc la proposition est large (environ une vingtaine de plats et 5 ou 6 desserts) mais les prix sont petits et on a vite fait de tout vouloir gouter.

 

Pour ce test, nous étions 4. Assez facile de commander quasiment toute la carte pour picorer à droite à gauche et se faire une véritable idée du potentiel du chef. Le service est vraiment rapide. Pas besoin de tout commander d’un coup, autant y aller au fur et à mesure pour gérer sa faim et sa gourmandise. 

 

Arrivent les premières assiettes. Enfin, si on peut appeler ça des assiettes. En guise de plat, on nous amène des sabots hollandais (heu les Landes sont loin non?), des corbeilles en osier, de la porcelaine, de l’ardoise, des planches, des caquelons… C’est varié, ça fait partie du charme, c’est ludique.

 

Et dans les assiettes?  On croit gentiment commencer avec une assiette de jambon blanc accompagné de beurre moutardé, de quelques pickles et de bon pain. Et là, c’est la claque immédiate. Je n’ai jamais mangé un jambon aussi bon. Ça présage bien pour la suite. Suivront des bouchées de salade landaise qui ressemblent à s’y méprendre à des rouleaux de printemps. Vraiment originale comme présentation et le goût est au rendez-vous. Des croquettes de polenta crousti-crémeuses au magret fumé. Des nems de foie gras à tomber. Des petits chipirons frits ultra bien cuits, ils claquent sous la dent. Des coeurs de canard en persillade à fondre de bonheur. Un caquelon de potiron rôti au gingembre super agréable avant de passer au dessert. 

 

Les Papotages de Nana - Dans les landes

Les Papotages de Nana - Dans les landes

Les Papotages de Nana - Dans les landes

Les Papotages de Nana - Dans les landes

Les Papotages de Nana - Dans les landes

Les Papotages de Nana - Dans les landes

Les Papotages de Nana - Dans les landes

 

Mention spéciale à la bouchée de magret de canard, huitre et pomme granny smith (en arrière plan). Pas très engageante en terme de visuel, cette bouchée est pourtant une tuerie incroyable, y compris pour ceux qui n’aiment pas l’huitre. Une explosion de saveurs dans la bouche. Bravo Chef !

 

Les Papotages de Nana - Dans les landes

Les Papotages de Nana - Dans les landes

 

Le dessert n’est pas en reste même si on est un peu moins dans le sud ouest. Nous avons commandé des petites crèmes brûlées passion safran, cuites et servies à même la peau du fruit. Pas mal ! Le format est idéal parce que la passion a tendance à emporter les papilles loiiiiiiin des Landes et dur dur d’y revenir après ça. Mais, s’était sans compter les petits choux fourrés de crème montée à la vanille et sauce caramel beurre salé à napper par dessus. M.O.R.T.E.L.I.S.S.I.M.E. Voilà qui clôture drôlement bien ce diner. On en oublierait presque l’heure tourne et qu’il va falloir partir.

 

 

Laddition : On avait peur de se faire assassiner vu le nombre d’assiettes commandées et de verres bus (une bouteille de vin rouge et des sangrias pour tout le monde). Et finalement, c’est plutôt correct vu la qualité des plats. Chaque assiette coute entre 5 et 15€ et il y a en assez pour plusieurs personnes à chaque fois.

 

 

 

Alors verdict? Pas sûre d’en faire ma cantine. Tout cette organisation pour aller manger des tapas a tendance à casser le délire. Amis de la spontanéité, salut ! Mais une fois de temps à autre, c’est tout de même bien sympa parce qu’on mange vraiment bien.  

 

 

Infos pratiques :

Dans les landes

119 bis, rue Monge

75005 Paris

Tel: 01. 45. 87. 06. 00

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

6 réponses à “J’ai testé : Dans les Landes”

  1. de très bonnes critiques pour ce resto. tu confirmes que l’on y mange bien… à tester

  2. Clémence dit :

    Ça casse direct le « OK mais tu as deux heures, top Chronos! »…. Après, l’avantage, c’est que tu rentres pas trop tard à la maison.

    • JOhanna dit :

      Franchement, j’étais super dubitative à cause de cette petite phrase cinglante. Mais au final, tu passes un bon moment et tu manges bien donc tu oublies vite cette déconvenue. Et le prix est carrément raisonnable, tu peux donc finir la soirée ailleurs (enfin, si tu as encore faim et soif) 😀

  3. Isabelle de Guinzan dit :

    C’est clair que ça a l’air hyper tentant mais je partage l’avis de Clémence : ce côté chrono freine un peu quand même…

Laisser un Papotage à JOhanna Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *