Le tabouret récup’ relooké (DIY facile)

Hello tout le monde,

 

Je continue sur ma lancée des DIY faciles à faire. Après les abat-jours en lin, j’ai eu envie de m’attaquer aux vieux tabourets en Skaï qui étaient restés dans la maison, quand la mamie est partie.

 

En temps normal, je les aurais mis à la benne, sans même me retourner. Ils étaient non seulement moches mais le Skaï était abimé et avouez que pour mes envies de déco campagne indus chic, l’alu et le Skaï, c’est pas vraiment dans le thème. 

 

 

Il se trouve que quand on acheté la maison, on n’avait rien. Même pas un tabouret pour s’asseoir. Quand on les a trouvé dans le garage, on les a gardés bien précieusement en se disant qu’on les jetterait quand ils n’auraient plus d’utilité. En attendant, ils ont tout fait: table à manger, tabouret, escabeau, jeux pour enfant….

 

Bien sûr, vous commencez à me connaitre, désormais : Si j’attache de moins en moins d’importance aux biens matériels, ceux qui ont une dimension sentimentale sont plus compliqués à éradiquer de ma vie. Et force est de constater que ces 2 vieux tabourets ont acquis leurs lettres de noblesse grâce à leur utilité quand on est arrivé dans la maison mais aussi parce qu’ils ont continué leur histoire en restant ici après le départ de la mamie.

 

D’un coup, d’un seul, je n’ai plus eu envie de les jeter. Au contraire, j’ai eu une vision et j’ai su exactement comment j’allais les relooker pour qu’ils aient ce fameux droit de cité chez moi.

 

Je ne saurais dire s’ils ont un look rétro vintage baroque, industriel gipsy ou récup wtk ?!??? Mais en attendant, ils me plaisent bien comme ça et je vous livre tout de suite la manière de faire, si jamais vous avez les mêmes dans votre cave…

 

Matériel

1 tabouret en skaï moche

Une bombe de peinture noire matte

Du velours ras (bleu canard pour moi)

Du galon à franges assorti

Du fil, une aiguille et des ciseaux

 

Avant toute chose, j’ai trouvé tout le matériel dont j’avais besoin au Marché St Pierre (velours et galon à franges pour une bouchée de pain). Vous trouverez sûrement votre bonheur sur le net. Perso, je n’aime pas acheter du tissu en ligne. J’ai besoin de toucher, de voir avant.

 

On commence donc par la structure du tabouret: Avant de bomber les pieds en noir, on va dévisser l’assise qu’on met de côté pour plus tard.

 

On nettoie les pieds, à l’aide d’un chiffon sec, pour que la peinture accroche. Bien sûr, si le tabouret est très sale, il faudra peut être le laver entièrement avec des produits nettoyants et le faire sécher avant de le bomber. Dans mon cas, il était plutôt propre donc un chiffon sec a suffi.

 

Ensuite, dans le jardin (ou dans un endroit bien aéré), j’ai mis les pieds de tabouret dans un grand carton pour éviter de mettre de la peinture partout et j’ai bombé mes pieds. Il ne faut pas hésiter à faire plusieurs passages pour que tout soit bien homogène en peinture. C’est fastidieux car il faut laisser sécher chaque couche et faire attention aux éventuelles coulures. 

Mais franchement quand on a pris le pli, après, ça va vite.

 

Une fois que les pieds sont bombés et secs, on va s’attaquer à l’assise.

Dans mon cas, le tabouret a une assise carrée qui fait 30 cms de côté.

J’ai donc découpé un morceau de velours selon le schéma ci-dessous. Chaque carré fait 30 cms de côté. Les petits rectangles mesurent 30 cms par 10 cms environ. J’avais dans l’idée de recouvrir mon assise avec une housse faite comme un genre d’enveloppe. J’ai donc découpé un morceau de velours d’un seul tenant qui fait environ 70 cms de long sur 50 cms de large (au plus large cad là où se trouvent les rabats). Je ne sais pas si c’est clair mais normalement si vous reproduisez le schéma, vous ne pouvez pas vous tromper au montage. 

 

 

La petite subtilité est qu’il faut coudre (à la main ou à la machine, peu importe) les côtés en premier. On rabat les 2 grands carrés l’un sur l’autre endroit sur endroit, on laisse une petite marge pour glisser l’assise dedans, on va coudre le tout sur l’envers.  Et ensuite, on retourne l’ouvrage, on insère l’assise dans la pochette ainsi créée pour enfin refermer le dernier côté. Ce côté se coud à la main (je n’ai pas réussi à le faire à la machine, c’était vraiment trop galère pour avoir de jolies finitions).

 

Une fois l’assise finie, il n’y a plus qu’à la refixer sur les pieds. En l’occurrence, dans mon cas, c’était un jeu d’enfant car l’assise était juste posée avec 4 vis bien pointues que je n’ai eu qu’à revisser, à travers le velours.

 

Pour ajouter un côté un peu plus « chargé » « fini » à mon tabouret, j’ai cousu du galon à longues franges, tout le tour. Je l’ai fait à la main… 

Je trouve que ça finit bien l’ouvrage. On ne dirait plus que j’ai recouvert mon vieux tabouret moche toute seule. Limite, on pourrait croire que je l’ai trouvé comme ça. Et autant vous dire que ma fille adore ce tabouret à franges. Elle ne se lasse pas de le coiffer….. 

 

 

J’espère que cette petite idée déco vous aura plu. N’hésitez pas à me montrer vos réalisations si vous reproduisez ce tabouret ou autre chose d’ailleurs. J’aime bien voir ce que vous faites à  chaque fois.

 

Et à très vite pour de nouvelles idées…

 

 

  

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *