Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

A faire pendant les vacances : Visiter l’Opéra Garnier

J’habite Paris depuis bientôt 15 ans et pas une fois je n’ai mis les pieds à l’Opéra. Ce n’est pourtant pas faute d’être passée devant 352.620 fois… Et c’est pas comme s’il n’interpellait pas l’oeil du badaud avec ses dorures, ses grands escaliers somptueux, ses sculptures et son architecture qui transpire la gloire passée (et actuelle) du lieu.

 

C’est comme la Tour Eiffel, je ne l’ai visité que lorsque j’étais ado, à l’occasion d’un week end familial à la Capitale. Depuis que je vis à Paris, je n’y ai plus jamais mis les pieds.

 

C’est assez idiot au final parce que je me sens frustrée de ne pas avoir visité ces lieux chargés d’histoire que les touristes connaissent mieux que moi. Et maintenant que la vie m’a happée dans son sillon, entre boulot, blog et vie sociale, et bien, je n’ai jamais pris le temps…

 

Enfin, ça c’était valable jusqu’à il y a quelques semaines où Cointreau m’a conviée à un atelier cocktail fort sympathique au sein de l’Opéra Garnier. Et là, je n’ai pas attendu de vérifier si mon agenda me permettait cette petite incartade, j’ai aussitôt accepté, trop contente de réaliser l’un de mes rêves: fouler les marches de l’escalier grandiose de l’Opéra de Paris.

 

L’Opéra est une commande de Napoléon III qui voulait un lieu d’apparat prestigieux à Paris, comme il n’y en avait pas encore eu jusque-là. Il lança un concours pour choisir l’architecte qui réaliserait le projet. Et contre toute attente, c’est un certain Charles Garnier, jeune architecte ayant le vent en poupe (mais encore aucun édifice à son actif) qui remporta la mise. Les travaux débutent en 1861 et prennent fin en 1875, après de nombreuses péripéties comme la découverte d’un cours d’eau passant sous l’édifice qui obligent les entrepreneurs à pomper la nappe phréatique jour et nuit.

 

Les problèmes financiers viennent s’ajouter et certaines salles ne seront jamais aménagées. Tandis que d’autres sont richement décorées et pensées avec soin. Notamment le grand escalier entièrement sculpté dans des marbres de couleur. Bien qu’imposant, il reste léger dans sa réalisation grâce au chois des différentes couleurs de marbre et sa forme. Les immenses colonnes de l’entrée sont elles aussi chacune réalisées dans une pièce de marbre pleine, d’un seul tenant.

 

A la pierre se mêlent des éléments plus contemporains : les éclairages fonctionnent au gaz et à l’électricité. La grande salle est située sous une coupole soutenue par une structure en métal rivetée, ce qui lui permet d’être comme suspendue, sans qu’aucun pilier vienne gêner la vue du spectateur où qu’il soit assis, dans la salle.

 

L’Opéra est finalement classé monument historique depuis le début du 20ème siècle. Et je ne peux que vous conseiller d’aller le visiter car il regorge de salles toutes plus incroyables les unes que les autres, de détails, de choses à voir du sol au plafond. C’est sûrement l’un des plus beaux bâtiments à Paris, après le Louvre et la Conciergerie (le Palais de Justice dans son ensemble, remarque).

 

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

Les Papotages de Nana - Opéra Garnier

 

Et peut être même que la visite vous donnera envie d’aller voir un ballet ou un opéra. Pour ma part, j’attends la rentrée des petits rats avec impatience.

 

Merci à Cointreau pour cette visite passionnante. Et surveillez bien les actualités de la marque: à la rentrée, il y aura des cours de cocktails gratuits au sein de l’Opéra Garnier pour ceux qui le souhaitent. Et je peux vous dire que faire des cocktails dans ce lieu, c’est magique.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

7 réponses à “A faire pendant les vacances : Visiter l’Opéra Garnier”

  1. J’ai eu la chance d’y chanter ! C’est juste magnifique !

  2. jackie dit :

    Moi aussi, j’ai visité ce temple de la musique et c’est magique. Contre toute attente, ce que j’ai préféré dans ma visite c’est la bibliothèque et la salle des maquettes, des décors et les costumes… On s’en serait douté !

  3. sheba2 dit :

    Bonjour Joh,
    C’est bien de nous faire visiter l’opéra Garnier , moi j’ai bien aimé le contraste entre l’aspect « public « ,qui est vraiment somptueux, et la partie  » fonctionnelle » réservée aux acteurs qui est très dépouuillée à part quelques loges d’artiste .
    Mais tu nous dit que la construction commencée en 1861 s’est terminée en 1975! . . . . Alors là, c’est sans doute la faute à . . . ou un abus de . . . . COINTREAU !
    Amicalement ,
    Sheba2U.

    • JOhanna dit :

      Oups ! Tu as raison, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.
      Et je crois qu’hormis toi, tout le monde a bu car personne n’a remarqué la faute de frappe… lol 🙂

  4. vanessa dit :

    Si tu attends la rentrée et que donc tu n’as pas de place en abonnement, deux conseils:
    – note dans ton agenda l’ouverture de la vente des places à l’unité pour les représentations qui t’intéresse
    – jete souvent un oeil à la bourse de l’opéra ou les abonnées vendent leur place.

    Les places catégories 1 2 3 sont très chères et c’est celle-ci qui restent en générale… pour en avoir des moins chères… la bourse !

    En parrallèle inscrit toi dessus/sur le site de l’opéra, de temps en temps ils poussent des offres de FOLICHON (50€ la place en catégorie 1 pour Tosca l’an dernier pour moi par exemple ;)). Il en un bon outil pour pousser des offres quand « tu ne viens pas depuis longtemps » !

    Allez bisous 🙂

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *