Les Papotages de Nana - HRC

Une soirée en amoureux au Hard Rock Café

 

Ca peut paraitre étrange que les termes « soirée en amoureux » et « Hard Rock café » se côtoient dans une même phrase mais il faut que je vous replace les choses dans le contexte et vous allez tout de suite comprendre.

 

Début octobre, avec Mister LPDN (ou Doudou ou Chouchou ou Dou ou Coeur…) (désolée je m’égare) on a fêté l’anniversaire de notre rencontre. Il se trouve qu’on fait désormais partie de la catégorie vieux couple puisqu’on est ensemble depuis 19 ans (soit plus de la moitié de ma vie) (paye ton coup de vieux). Mais, ce qui veut aussi dire que lorsqu’on a commencé à sortir ensemble, on était étudiant, fauchés, avec des goûts assez restreints en matière de gastronomie (chéri tu veux manger quoi ce soir? Pizza? Pâtes? ou Burger?).

 

De temps à autre, il nous arrivait de sortir pour se faire un petit resto sympa en amoureux. Et à cette époque, c’était la grande tendance des Hard Rock Café, Planet Hollywood et autres trucs montés par des célébrités pour faire venir le public persuadé de croiser Arnold Schwarzenegger, Steven Tyler ou un mannequin maigrichon à la table d’à côté (je rappelle le concept du HRC, c’est un resto, salle de concert, musée du rock et le concept du Planet Hollywood c’est la même chose avec pour thème le cinéma).

 

On n’a pas échappé à cette mode. Mais, il faut croire que le public n’a pas accroché (tout du moins pour le Planet Hollywood) puisque ce resto a vite disparu. Le Hard Rock Café, quant à lui, a perduré mais j’ai personnellement perdu l’habitude d’y aller en arrivant sur Paris. Etait-ce le côté « je ne suis plus une touriste donc je ne fréquente plus ce genre de lieux »? Ou alors le fait de ne plus être étudiante? Ou l’envie de goûter à autre chose qu’à des burgers et des tacos…?

 

Et tout d’un coup, pour nos 19 ans, avec Doudou, on a décidé de se faire un petit revival de nos jeunes années et on a été diné au Hard Rock Café des Grands Boulevards. Je ne sais pas trop pourquoi mais j’étais toute excitée à l’idée d’avoir 20 ans à nouveau.

 

Sur place, on a été accueilli à l’américaine: Service irréprochable, sourire aux lèvres de tout le personnel, bonne humeur communicative et ambiance de diner us sur fond de musique Rock des années 90. Ca ne pouvait pas mieux commencer. En quelques secondes, on n’était plus à Paris dans un bistrot avec les serveurs qui font obligatoirement la gueule (marque de fabrique du resto parisien). On était à Vegas, à New York, à Los Angeles, à San Francisco… Bref, on était loiiiiiiiiiiiiin et on était bien.

 

Arrivent nos boissons : 2 Margaritas comme là-bas. La mienne à base de purée de fruits rouges et pour Doudou un classique (sel, sucre et citron). On nous propose de repartir avec des verres collector de la boutique (moyennant un petit supplément). Tu penses bien que pour une soirée d’anniversaire, on n’allait pas refuser cette chouette suggestion, sachant qu’à la maison, on aime plus la Margarita que l’eau (avec modération bien entendu…) et qu’on n’a pas de verres spécifiques pour en préparer de vraies.

 

Les Papotages de Nana - HRC

 

On commande: Bien évidemment, comme on s’en doute, la carte propose des plats bien ricains pas franchement subtils comme des tacos, des fajitas, du guacamole et des burgers à l’américaine (mention spéciale pour le burger du mois qui change tous les mois et présente souvent une vraie originalité : en octobre, c’est le spécial OktoberFest avec de mémoire un pain façon bretzel, une escalope de porc panée – schnitzel pour les connaisseurs – une sauce au fromage et à la bière et de la choucroute) (ok, un peu poufpouf dit comme ça mais je l’ai vu passer sur les tables autour de moi et il semblait tout de même bien appétissant).

 

Pour ma part, je suis restée classique et ai choisi un Ickory barbecue bacon cheeseburger : du cheddar, du bacon fumé, des oignons caramélisés, de la laitue, des tomates confites et une sauce barbecue spéciale absolument délicieuse. Pour Monsieur, c’était trio de fajitas au boeuf, au poulet et aux crevettes accompagné de guacamole, crème aigre et un mélange de fromages râpés (du Monterey Jack et du cheddar essentiellement), le tout à composer soi-même dans une galette de blé.

 

Les Papotages de Nana - HRC

Les Papotages de Nana - HRC

Les Papotages de Nana - HRC

Les Papotages de Nana - HRC

 

Et surprise, c’était très bon. Mais genre VRAIMENT : Ingrédients frais, bun brioché moelleux comme j’aime, viandes très bien cuites pas caoutchouteuses, crevettes bien croquantes sous la dent, des saveurs bien respectées pour le burger (ah les oignons caramélisés, c’est bête mais qu’est-ce que c’est bon) et pour les fajitas, une marinade puissante qui donne un bon goût de reviens-y. Ah j’allais presque oublier les frites qui sont totalement addictives !!!!

 

Je peux d’ailleurs dire sans rougir que le burger du Hard Rock Café entre directement dans mon top 10 des meilleurs burgers de Paris. Bien que je n’ai jamais pensé à faire ce classement que d’autres ont réalisé à merveille avant moi (Merci Fast and Food et le Bonbon pour les calories ingurgitées à notre place)…

 

En tous cas, nous avons passé une excellente soirée très loin des clichés qu’on attendait. Alors ok, la salle était bondée de « english speaking people » et notre serveur a été ravi de jouer les conteurs d’histoires autour des oeuvres exposées dans la salle mais ça participe largement du charme du lieu. Et pour ma part, j’ai adoré autant que la musique criarde de mes années lycée.

 

Et pour la petite histoire, si on vous pose la question, vous saurez que l’oeuvre la plus chère exposée dans le restaurant parisien n’est ni une guitare d’Elvis ni le tee-shirt de Lennon. C’est une petite photo dédicacée de Jim Morrisson qu’on retrouve à l’étage accrochée discrètement sur un pilier. Ce qui fait la valeur de cette oeuvre? Les amateurs savent que le Lizzard King ne signait jamais rien, ce qui rend ce rare portrait griffonné exceptionnel. Et je ne m’y étais pas trompé car c’est la première chose que j’ai vue en arrivant à ma table et que j’ai immédiatement photographiée…. comme quoi 😉

 

Les Papotages de Nana - HRC

Les Papotages de Nana - HRC

Les Papotages de Nana - HRC

Les Papotages de Nana - HRC

Les Papotages de Nana - HRC

 

Pour conclure, ne boudez pas le Hard Rock Café lors de votre prochaine envie de burger, d’ambiance musicale à l’américaine et de bons cocktails, vous ne serez pas déçus. Je vous le garantis !

 

Infos pratiques:

Hard Rock Café Paris

14 Boulevard Montmartre

75009 PARIS

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

10 réponses à “Une soirée en amoureux au Hard Rock Café”

  1. Ameline Ch dit :

    oh la la j’ai faim maintenant avec toutes ces photos !!!

  2. Mr Mojo dit :

    Motel, money, murder, madness
    Let’s change the mood from glad to sadness

  3. Criky dit :

    Lors de nos passages à Paris, le hard rock est pour nous touriste un incontournable !
    Depuis peu on en a un à Marseille, mais bien loin du hrc des Grands Boulevards, milieu de soirée la salle est enfumé et sent le steak, la cuisson des viandes rarement respecté, le personnel guère plus aimable que dans un bar à touriste du port, bref, bien qu’on en est un chez nous ( qui au bout de 18 mois menace déjà de fermer), à chaque visite à Paris, on ne peut s’empêcher d’y aller, malgré l’attente qui fait partie du jeu puisqu’on en profite pour boire un bon cocktail !

    • JOhanna dit :

      Je ne savais pas qu’il y en avait un à Marseille. Dommage qu’il ne soit pas à la hauteur.
      Mais au moins quand tu montes à Paris, tu sais que tu auras un bon burger et des frites de dingue 😉

  4. Lili dit :

    19 ans ?! Waouh !!
    Je te rejoins : cette adresse a vraiment de très bons atouts.
    Et il est 12h passées : j’ai faim 😉

  5. Céline dit :

    19 ANS SERIEUSEMENT. ENH. voilà, le commentaire à forte valeur ajoutée ! bisous bisous 😀

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *