I’m dreaming of a white X’mas

Quand je suis lancée dans le thème de Noël, dur dur de m’arrêter !!!
Alors après ma liste à Papa Noël et les cadeaux déjà reçus il y a quelques jours ici, je vous propose une pause gourmande pour patienter jusqu’à l’arrivée du vieux barbu dans son traineau.

 

Voici donc une recette de petits gateaux appelés Bredeles.
Ce sont des spécialités alsaciennes que l’on trouve surtout à la période des fêtes: il en existe de toutes les formes, de toutes les couleurs, avec des noms tous plus imprononçables les uns que les autres (schwowebredele, spritzbredele, anisbredele, dattelbredele, nussschnitte, vanillschnitten…)

Mais quel bonheur à déguster en ce mois de décembre un peu (beaucoup) firsquet, en attendant la dinde, le foie gras et autres buches traditionnelles.
Un vrai avant goût de fêtes !!!

 

Ces petits sablés ont pour particularité d’être à base d’épices à vin chaud (sluuuuuurp)
L’idée dans ces sablés, contrairement au vin chaud, est qu’on ne mélange pas toutes les épices à vin chaud, ensemble. En fait, chaque sablé est parfumé avec une ou deux épices pour ne pas dénaturer leur saveur et pour varier les plaisirs, à l’infini.

Toutes les gourmandises sont alors permises: cannelle, noisettes, amandes, pistaches, cardamome, anis étoilée, citron, vanille, coco, girofle etc…

Pour ma part, je vous propose mes préférés: Les étoiles à la cannelle.
C’est impressionnant comme cette recette est facile à réaliser et le résultat est étonnant.
Pour ceux qui n’officient pas en Alsace (comme moi) c’est une vraie découverte, originale, à se damner sur place.

Il vous faut, donc:

  • 125 g de poudre d’amandes complètes
  • 1 blanc d’œuf battu
  • 80 g de sucre glace
  • 1 cas de cannelle

Et c’est tout…pour les ingrédients.

Après, comme dans beaucoup de mes recettes, il faut relever ses manches et trampouiller les doigts.
Vous avez des souvenirs de la pâte à modeler? C’est ça, c’est pareil, vous êtes sur la bonne voie pour devenir une cuisinière hors pair!

Et oui, on n’a rien sans rien.

Donc:

On casse l’œuf, on sépare le jaune du blanc, on monte le blanc en neige très ferme et on ajoute petit à petit le sucre glace pour obtenir une crème meringuée bien lisse (c’est joli, ça brille, c’est que c’est réussi). On prélève une cuillère à soupe de cette crème pour la finition, on réserve.
Dans le bol restant, on ajoute la cannelle et la poudre d’amande et on mélange délicatement.
Si le mélange est trop humide, rajouter de la poudre d’amande.

On peut laisser reposer la pâte obtenue au frigo quelques instants pour qu’elle soit plus ferme et plus facile à travailler mais ce n’est pas obligatoire. Ensuite, on étale au rouleau sur une épaisseur de 0.5 cms et on détaille des sablés à l’emporte pièce. En forme d’étoile, selon la recette traditionnelle mais on peut choisir d’autres formes, en fonction des ustensiles dont on dispose à la maison. Il n’y aura plus qu’à appeler ces biscuits « fleurs » ou « cœurs » au lieu d' »étoiles »… Trop dur, franchement !!!

Maintenant, on dispose délicatement les biscuits sur une plaque de pâtisserie recouverte de papier cuisson.
C’est à ce moment là qu’on étale la crème restante sur le dessus pour obtenir une couche meringuée craquante à la sortie du four.
Attention, avant d’enfourner, il vaut mieux laisser sécher les biscuits dans un endroit sec et frais plusieurs heures sinon la croute croustillante ne se fera pas bien.

On enfourne le tout pendant 10 à 15 minutes à 200°, jusqu’à ce que les sablés soient bien dorés.

Et là, c’est le drame, comme à chaque sortie de four, il faut attendre que les sablés refroidissent sous peine de se bruler le bout de la langue sévèrement et de s’en souvenir un bon moment . Comment ça? ça sent le vécu? Non pas du tout, ça ne m’est jamais arrivé, je sais attendre… 😉

Maintenant que les sablés sont à bonne température, il vous reste 3 options:

  • Soit ils se gardent quelques jours dans une boîte hermétique (ça c’est a version pour les non gourmands)
  • Soit il se peut que l’heure du thé passée, vous soyez obligés d’en refaire directement une nouvelle fournée :/
  • Soit, et là c’est encore ce qu’il y a de plus simple (selon la gourmande que je suis), on double les quantités illico presto dès la première fournée 😀

Mais, pourquoi donc les biscuits et autres gourmandises se conservent si mal chez moi?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

Related posts:

4 réponses à “I’m dreaming of a white X’mas”

  1. J.R dit :

    >c’est pareil chez moi… Les bonnes choses se conservent décidément très très mal.
    Surtout le foie gras : j’ai une gourmande qui finit toujours les restes à l’heure du petit déjeuner 🙂

  2. Johanna dit :

    >Je ne vois pas de ki tu parles !?!
    Et c bizzarre le foie gras au pti dej, nan?
    😉

  3. Pernelle dit :

    >Moi j’aime pas Noël ! Cette saison me fiche le blues. Mais je fais des efforts : cette année j’ai un sapin dans le salon. Et c’est une première.

  4. puchao dit :

    >mmm c’est à ma portée tout ça !

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives