Billet Pirate #3 : Rendons à la Salade Caesar…

 

En l’absence de la chef, partie déserter la capitale pour une sombre histoire de besoin de soleil, je profite une fois de plus de l’occasion pour m’autoriser un nouveau billet de saison.
 
 
Ne passons pas par quatre chemins, la salade Caesar est un classique inimitable, au goût jamais égalé. Comme chaque classique qui se respecte, on trouve ici et là bon nombre de recettes fantaisistes : des salades à base de gruyère –sic-, ou de pommes de terre et tomates –resic-,. On en trouve même, avec de la laitue (là c’est carrément un crime…). 
 
 
Et pourquoi pas une salade niçoise avec du riz pendant qu’on y est !
 


Ainsi, au travers de ce billet, je vais vous présenter la recette de la salade Caesar telle qu’elle a été originalement conçue (La *vraie*, je le sais, j’y étais à l’époque)
 

Les ingrédients :
 
  •     Deux blancs de poulet fermier (c’est meilleur)
  •     Une belle salade romaine
  •     Du parmesan Reggiano, rapé et en bloc (pour faire des copeaux succulents)
  •     De l’huile d’olive
  •     De la moutarde de Dijon
  •     Un demi citron
  •     Des filets d’anchois (une bonne douzaine) à l’huile
  •     Deux belles tranches de pain de mie
  •     1 œuf
  •     Une gousse d’ail
  •     De l’échalote
  •     Un sachet de bouillon volaille
 
On commence par la salade que l’on rince consciencieusement pour éliminer toutes traces de terre. Puis on enlève les premières feuilles, le meilleur de la salade se situant au cœur. Le but étant d’avoir des feuilles d’un vert clair, pas trop grandes (15/20cms max).
 

On égoutte la salade et on la dispose dans un bol relativement large qui servira de récipient pour la dégustation.
 

On en profite également pour y présenter 5 filets d’anchois.
 

On continue la préparation en grillant assez fortement deux tranches de pain de mie, que l’on découpe ensuite en cubes. 

 

On en sépare environ 50g que l’on frotte délicatement avec une gousse d’ail (attention à ne pas forcer la dose d’ail, on ne cherche pas à faire fuir les vampires avec ces croutons!). Enfin, on les dispose dans un bol et on les couvre avec 2 c-à-s d’huile d’olive pour les imbiber légèrement.


La préparation de la sauce si célèbre est un jeu d’enfant :

 
Dans un mixer, on incorpore :
  • 3 c-à-s d’huile d’olive
  • 75g de parmesan rapé
  • Le restant de croutons non-préparés
  • Un petit quartier de gousse d’ail débarrassé de sa tige central
  • Les ¾ des filets d’anchois -sans leur huile-
  • 1,5 c-à-c de moutarde de Dijon1 jus de citron issu d’un demi-fruit
 
Dans une casserole d’eau bouillante on plonge l’œuf pendant 1 minute maximum, immédiatement après on le refroidit afin d’arrêter la cuisson. Enfin, on incorpore cet œuf dans un mixer que l’on actionne jusqu’à obtenir une sauce homogène pas trop pâteuse.

 
Conseil pirate n°1 :
Si la sauce était trop épaisse, on pourra l’allonger à l’aide du bouillon de volaille qui suit, pas d’inquiétude donc.

 
On passe aux blancs de poulet que l’on dénerve délicatement.
En parallèle, on fait chauffer une casserole d’eau avec du gros sel. Arivée à ébullition, on y plonge le sachet de préparation volaille pour infusion pendant 5 bonnes minutes.
A la fin de ce terme, on y incorpore les blancs de poulet pendant 2 minutes 30 maximum.

 
Conseil pirate n°2 :
Attention, il ne s’agit pas de les faire bouillir mais plutôt de les « pocher »  afin de garder la chair moelleuse et tendre.

 
A côté de cela, on fait revenir dans une poêle bien chaude (pour les colorer) des échalotes finement ciselées dans 3 c-à-s d’huile d’Olive.

 
Une fois la poêle bien chaude, et les échalotes bien dorées, on fait revenir les  blancs de poulet pochés. Temps de cuisson, 4 à 5 minutes maximum, l’idéal étant d’avoir une chair encore légèrement rosée en cœur.

 
Puis, on découpe soigneusement -dans le sens de la longueur- les blancs de volaille dans le récipient de présentation.
On y insère également les croutons restants, des copeaux de parmesan que l’on aura trancher au préalable, pour finir par un nappage minutieux de sauce.
 
 



Il ne reste plus qu’à déguster le résultat qui, j’en suis sur, ravira vos papilles!

 
Conseil pirate n°3 :
J’adore saupoudrer en toute dernière étape la salade de fleur de sel. Ca rajoute du croquant et de la saveur, mais attention, comme vous auriez pu le remarquer, la préparation est déjà assez relevée (Le mix Anchois et parmesan y étant pour beaucoup). A user avec précaution donc !
 
A vos fourchettes et surtout, à vos commentaires pour espérer être reconduit une 
nouvelle fois sur le blog des papotages de Nana !
 
 
 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

5 réponses à “Billet Pirate #3 : Rendons à la Salade Caesar…”

  1. Angelubies dit :

    >Mmmhh! Merci! Je ne connaissais pas la véritable recette (ni les autres d'ailleurs) de cette salade que j'adore! Je garde la recette pour le retour des vacances parce que pour cause de départ imminent notre frigo est désespérément VIDE!

  2. . dit :

    >tu deviens un véritable chef.
    Respect !

  3. Fran dit :

    >Il s'agit juste de ma salade préférée !!

  4. JOhanna dit :

    >La rédac' chef reconduit sans difficulté les billets pirates car elle rigole bien à chaque nouvelle lecture.
    Et puis, la cuisine au masculin, c'est assez fun, je trouve.

    Merci Le Jack Sparrow du Blog 😉

  5. Chouchou dit :

    >At your service my Queen 😉

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *