Les Papotages de Nana - Strudel

Apfelstrudel (à tes souhaits)

 

Oh miracle ! Cette année, j’ai réussi à prendre quelques jours de vacances (tellement mérités… merci Chouchou).

 

La destination? Prague ! C’est une ville que j’avais envie de visiter depuis très longtemps et il n’a fallu qu’un coup de tête du chéri pour que l’envie se transforme en véritable voyage en amoureux. Alors, autant je reviendrai volontiers vous faire un débriefing de ce qu’il y a à faire, à voir à Prague, autant, pas sûre que je m’aventure à vous parler gastronomie locale parce que c’est franchement pauvre… à mon goût.

 

En quelques mots, la ville tchèque est sublime d’un bout à l’autre et on en prend plein les mirettes à chaque coin de rue. Mais alors qu’est ce qu’on mange mal !!!!! J’ai eu le sentiment que le plat national était la mie de pain : mie de pain bouillie, mie de pain à la vapeur, mie de pain en quenelle, mie de pain coupée en tranches, en miche pas cuite, grillée, recouverte de sauce étrange, fourré… bref… un truc blanc, un peu compact, accompagné bien souvent d’une espèce de viande non identifiée, de sauce gluante et de choux revenu aux lardons et au saindoux. Voilà, voilà… je vous ai coupé l’appétit?

 

Je vous passe la soupe à l’ail (servie dans une miche de pain…. vous l’auriez deviné), le goulasch et les miches de pain fourrées à la compote de fruits de saison (oooooh) saupoudrées de fromage blanc séché et râpé (un bonheur pour les papilles si tu es enrhumé et que tu as perdu ton goût…) nommées knedliky.

 

Et bien sûr, le tout servi par 40° à l’ombre parce qu’en plus de manger des trucs étranges, les Tchèques mangent ça toute l’année même en été quand toi Français tu recherches l’ombre, les salades et les jus de fruits frais pour te rafraichir. 

 

Autant vous dire qu’une partie de moi est revenue drôlement insatisfaite. Et pourtant, j’ai pu me gaver de chaussons aux pommes Mc Do (mon péché mignon quand je vais à l’étranger. Ronald si tu me lis… c’est quand tu veux que tu ressors les chaussons aux pommes en France !) et de Medovic (gâteau d’origine russe ou autrichienne découvert ici). 

 

Du coup, en rentrant à Paris, j’ai eu envie de me lancer dans le véritable apfelstrudel que je n’avais pas eu la chance de gouter là-bas, faute de temps. Alors oui, ce n’est pas la pâtisserie du siècle. Dans le genre originalité, on a vu mieux mais parfois les choses simples ont du bon et en l’occurrence, cette douceur était parfaite pour prolonger les vacances sans se farcir les traditionnelles knedliky (si t’arrives à prononcer ce truc, je te félicite).

 

Les Papotages de Nana - Strudel

 

Et rien que pour vous, voici ma recette simplifiée (parce que la pâte à strudel est sacrément relou à faire):

 

Ingrédients

 

1 rouleau de pâte brisée

4 pommes red chief (par exemple)

1 poignée d’amandes effilées

1 poignée de raisins blonds

1 cas de rhum ambré

1 cac de cannelle

2 cas de poudre d’amande

2 cas de sucre

2 cas de beurre fondu

 

Normalement, pour préparer le traditionnel strudel, il faut faire une pâte à mi chemin entre la pâte sablée et la pâte brisée, l’étaler sur des mètres et des mètres pour la rendre épaisse comme du papier à cigarette (ou de la brick, pour rester dans la cuisine) avant d’y emprisonner les pommes crues et marinées dans des tours et des tours de pâte. N’ayant pas le courage (et surtout pas le plan de travail adéquat) pour me lancer dans une telle opération, j’ai privilégié la simplicité (mon credo?) d’une pâte toute prête (oui, je sais, j’ai honte) à peine étalée mais qui a au final très bien fonctionné.

 

Donc, une fois qu’on a préchauffé le four à 200°, on commence avant tout par faire tremper les raisins dans le rhum pour qu’ils marinent. Idéalement, il faudrait les faire tremper la veille mais qui a le courage de nos jours de se lancer dans une recette sur 4 jours? Je vous le demande…

 

En parallèle, on dépose les amandes effilées dans une poêle chauffée à sec (sans ajout de matière grasse) et on les fait torréfier, pour leur donner un bon petit goût grillé. On surveille car ça brûle vite. On les retire du feu et on réserve. 

 

Ensuite, on s’occupe des pommes. On les épluche, on enlève pépins et trognons et on les coupe en petits dés réguliers ou en tranches fines (il y a plusieurs écoles pour farcir le strudel). On dispose les pommes dans un saladier et on y ajoute la cannelle, le sucre, les amandes effilées et les raisins essorés (qui auront donc mariné le temps de s’occuper des pommes et des amandes soit au moins 15/20 minutes). On mélange le tout et on laisse reposer le temps de s’occuper de la pâte.

 

C’est l’étape la plus délicate de la recette. Peu importe que la pâte soit étalée en rond ou en carré ou toute autre forme géométrique, il faut visualiser un rectangle à l’intérieur de la pâte pour y déposer les pommes. Ce rectangle ne devra pas dépasser le tiers de la surface totale de la pâte sinon l’opération pliage sera compliquée à cause des pommes qui s’enfuient par tous les côtés. Vous l’aurez compris, on farcit la pâte avec les pommes (mais avant de déposer les pommes, on n’oublie pas de mettre de la poudre d’amande qui absorbera l’eau de cuisson des pommes) et on replie le tout comme une enveloppe.

 

On rabat 3 côtés de la pâte sur les pommes puis avec le côté restant, on roule le tout comme une cigarette géante, assez serré. Ce n’est pas clair, voilà une des rares vidéos qui existe en la matière. Enjoy !

 

Les Papotages de Nana - Strudel

 

Quand le chausson est bien fermé, on le badigeonne de beurre fondu et on enfourne environ 30 minutes à 170°. Pour vérifier si le strudel est cuit, on appuie légèrement sur la pâte, comme elle ne colore pas beaucoup, l’indicateur est la résistance au toucher. Il faut ensuite laisser refroidir le strudel sans y toucher au risque de le casser complètement. En refroidissant, il va devenir légèrement croustillant dehors et fondant dedans. On peut le conserver au frigo, c’est bon aussi quand les pommes sont très fraîches. Et pour la coquetterie, on peut le servir saupoudré de sucre glace, accompagné de crème fraîche, de crème anglaise ou de glace vanille mais là c’est à vous de décider…

 

Les Papotages de Nana - Strudel 

 

Ça vous plait? Au passage, vous noterez un nouveau mug trop canon qui a pris place dans ma collection. Merci Natacha et merci Sophie pour ce joli cadeau. 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

8 réponses à “Apfelstrudel (à tes souhaits)”

  1. môman dit :

    ah, l’appfelstrudel, j’adore ça. Il est bien joli le tien on en prendrait volontiers une petite tranche à l’heure du goûter. C’est l’heure non ? 😉

  2. Selma dit :

    En tout cas il est très beau ton strudel 🙂 Je me souviens encore avec émotion de celui que j’ai mangé pour mon dernier petit-déjeuner à Prague l’an dernier, mais c’est beaucoup trop de boulot pour moi d’en refaire!

  3. Princesse Pia dit :

    Je reviens juste de Prague, comme toi sur un coup de tete !
    Je n’ai pas gouté au Strudel, trop chaud, donc plutot les glaces pour moi, mais j’ai effectivement tenté quelques fois le goulash, pains et autres bieres…

    • JOhanna dit :

      Alors tu as aimé? Cette ville est dingue non? Par contre, je ne sais pas toi mais ici j’ai du mal à me séparer des 2kgs ramenés à cause de la nourriture trop riche pour l’été :S
      Bisoux ma belle 🙂

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *