Les Papotages de Nana - Red Velvet cookies

Something old, something new, something red velvet…

 

Je ne pensais pas qu’en 2011, le mariage restait un événement emprunt de tant de coutumes à respecter absolument, comme pour souder éternellement le couple grâce à l’accomplissement de tous ces petits rites de passage.

 

Vous voyez forcément de quoi je parle : L’enterrement de vie de jeune fille, le bouquet, la jarretière, la valse avec Pâpa pour ouvrir le bal, la découpe de la pièce montée et… les dragées. 

 
Alors, s’il y a des rites auxquels j’ai bien voulu succomber car ils ont un certain sens à mes yeux comme le « something new, something old, womething borrowed, something blue » (j’aime bien l’idée de porter sur soi le jour J plusieurs générations d’objets symboliques vieux, neufs, empruntés…), il en est d’autres que je trouve dépassés voire inutiles.
 

C’est le cas de la valse et de la dragée ! Parce qu’au fond, qui aime ça, les dragées? 
Soyons honnêtes, ces petits sachets (que l’on retrouve souvent des années plus tard au fond d’un tiroir, lors d’un énième déménagement) ne sont que sucre et colorant emballés dans du tulle (aux couleurs nunuches) souvent rebrodé aux initiales des jeunes mariés – Blurp, c’est dégoulinant de bons sentiments ! 

 

Vous l’aurez compris, point de salut pour les dragées chez nous.  Mais, comme nous voulions que nos invités gardent un petit souvenir du notre Jour J, nous avons astucieusement remplacé la friandise par une autre, bien plus fun.

 
Des sablés red velvet, avec une pointe de sel. Sur le modèle des cupcakes du même nom d’un sublime pourpre qui donne l’aspect du velours et au goût de chocolat noir très prononcé, nous avons eu l’idée de confectionner des biscuits pour le petit déjeuner du lendemain. 
 

Et pour que nos biscuits aient un air de fête, les bêtes emporte-pièces ronds ont laissé place à des petits amoureux se tenant la main. Pour réaliser le moule, rien de plus simple, il suffit d’acheter un emporte-pièce « fille » et un emporte-pièce « garçon », de leur couper la main avec une pince (aïe) et de scotcher les mains ensemble pour obtenir un seul moule.

 

Tadaaaam ! 

 

Pour la recette, là aussi, on a donné dans le très simple et c’est aussi bien comme ça car pour faire 80 sablés, j’y ai passé 2 jours entre tambouille, cuisson, emballage, un peu de casse et beaucoup d’huile de coude.


 

Ingrédients (pour une belle fournée de sablés)

 

  • 150 grammes de beurre demi sel
  • 250 grammes de farine
  • 150 grammes de sucre
  • 1 œuf
  • 4 cas de cacao non sucré
  • 1 cac de colorant rouge cerise en poudre
  • 1 cac d’extrait de vanille 

 

On préchauffe le four à 180°.

 
Dans le bol du mixeur, on fouette ensemble le sucre et le beurre jusqu’à obtention d’une crème homogène. Ensuite, on ajoute l’œuf et l’extrait de vanille et on continue de fouetter. Puis, on ajoute la farine, le cacao et le colorant rouge.
 
 
Quand la pâte s’amalgame toute seule, elle est prête (même si c’est toujours mieux de l’entreposer au frigo une dizaine de minutes). On peut alors l’étaler au rouleau, sur un plan de travail bien fariné. On détaille des formes à l’emporte-pièce qu’on dépose sur une plaque à pâtisserie.

 
On enfourne tout ce petit monde pendant 10 minutes pour les gros biscuits et à peine 6/7 minutes pour les petits biscuits. Il faut faire très attention car le colorant rouge empêche de voir la coloration des biscuits. Et ils peuvent très vite brûler mais on ne le saura qu’au goût amer qu’ils dégagent à la dégustation (expérience réalisée E.X.P.R.E.S pour vous, chez LPDN, on est de  vrais crash testeurs, ahem).
 

 

Comme d’habitude, on ne déguste pas ces biscuits à la sortie du four (on évite ainsi de se brûler le bout de la langue) mais on les fait refroidir quelques instants sur une grille.


Et après le goûter, on peut les garder dans un boîte en fer, plusieurs semaines (enfin, s’il en reste après le passage de votre Chouchou, Doudou, Bisounours ou Dieu sait qui).
 
Par ici, tout le monde s’est rué dessus au petit déjeuner et visiblement, on me demande la recette donc j’en déduis qu’ils ont plu, ces petits sablés red velvet.
 
Et pour le côté fun : Ils font la langue toute rose hihihi ^^
 
 

 
Salut à tous et un grand merci pour vos gentils petits mots ici et ailleurs 🙂

Ps : Si vous voulez voter pour moi et ma recette de bonbons salés, c’est chez Maïté and the gang que ça se passe. A vot’ bon coeur, Msieur’Dâm 😉
 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

7 réponses à “Something old, something new, something red velvet…”

  1. Cybie dit :

    >Excellente idée pour les sablés … 🙂
    C'était presque pareil pour ma part sauf que j'avais viré aussi les dragées pour les remplacer par des…… suchards ! Y'a eu des petits heureux 🙂

  2. Mooglosaurus dit :

    >Nous on avait remplacé les dragées par des bouteilles de bières personnalisées avec nos photos ^^
    Véridique!

    Mariage belge oblige, non?

  3. Bouquetdebamboo dit :

    >C'est une super idée ! Je déteste les dragées 😉 lol

  4. Mlle Gima dit :

    >Hééééééééééé ! C’est très bons les dragées !

  5. môman dit :

    >Les petits mariés "red velvet" sont photographiés sur un plat offert pour le mariage des grands-parents de la jeune mariée en 1947…
    Voilà pour la tradition something old.
    Très très bon… mais les dragées aussi c'est bon !

  6. VaneCMoi dit :

    >Moi aussi j'aime bien les dragées : surtout celles au chocolat 😛

  7. Justine dit :

    >C'est une bien meilleure idée que les dragées, on est bien d'accord! 🙂

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives