Les Papotages de Nana - Riz façon SIngapour

Riz façon Singapour

Le week end dernier, j’ai emmené ma Kaki préférée au 104 à l’occasion du Festival du livre culinaire. Le truc que je préfère dans les salons culinaires, ce sont les dégustations (on repart toujours la peau du ventre bien tendue) et les démonstrations (on repart toujours avec plein d’idées en tête).

 

Cette édition n’a pas échappé à la règle : On a goûté des tas de choses originales et délicieuses. Du foie gras au speculoos, des confitures improbables, des thés aux senteurs hallucinantes. Et puis, on a assisté à une démonstration de cuisine singapourienne animée par la Chef Devagi Sanmugan.

 

La démonstration s’est rapidement transformée en cours de cuisine, de médecine, de biologie et même d’histoire. Tout ingrédient utilisé par la Chef était l’occasion de nous expliquer son origine, ses propriétés et ses autres usages surprenants. Par exemple, le riz n’est pas qu’un aliment de base dans les pays d’Asie, c’est aussi un excellent produit de beauté (l’eau de lavage du riz sert de lotion, la farine de riz est un excellent gommage, on peut aussi en faire des masques…). Quant au piment, il est radical pour lutter contre le rhume, la grippe. C’est un très bon antibactérien, et un antiseptique. Il aide à lutter contre la chaleur et facilite la digestion. C’est dingue de savoir tout ça.

 

 

J’ai vraiment été impressionnée par Devagi qui en plus d’avoir été élue la 2ème meilleure chef du monde, cette année, est un petit bout de femme ultra gentille et intéressante (Je vous dis un secret? Elle a 56 ans ! Dingue non?).

 

 

Du coup, quand elle nous a montré qu’une simple gamelle de riz pouvait être un vrai plat de fêtes, cela m’a ouvert des perspectives incroyables dans la cuisine du quotidien. Il faut dire que la cuisine singapourienne est à mi chemin entre la culture asiatique et indienne et est riche de toutes ces influences, ce qui tout simplement dingue pour la petite française  – gourmande et curieuse – que je suis.

 

Il ne m’aura pas fallu longtemps pour tester ce joli plat de riz aux accents exotiques et je crois que j’en ferai désormais plus souvent car c’est simple, très savoureux et aussi rapide qu’un riz blanc normal.

 

On y va, je vous montre la marche à suivre?

 

 

Ingrédients(pour 2 personnes, en accompagnement)

 

2 verres (250 grs) de riz basmati

4 verres d’eau

50 grs de petits pois

1 cas de menthe ciselée

1 gousse d’ail hachée

1 oignon émincé

1 pincée de piment en poudre

4 cas de lait de coco

1 cas d’huile d’olive

1 cas de beurre

1 clou de girofle

1 baton de cannelle

1 étoile de badiane

1 morceau de gingembre épluché et haché

1 feuille de laurier

Sel, poivre en grains (quelques grains)

 

Pour réaliser ce plat, il vaut mieux s’y prendre la veille si on veut respecter les règles de cuisson du riz à la singapourienne. En effet, le riz est lavé et rincé plusieurs fois jusqu’à ce qu’il ait rendu amidon et poussière. Puis, il est laissé à tremper dans une eau claire pendant plusieurs heures. Après ce traitement de choc, le riz devient tendre à coeur et n’est jamais collant à la dégustation. C’est très intéressant à tester.

 

Donc, une fois le riz lavé et reposé, on l’égoutte, quelques minutes avant de l’utiliser. On réserve.

 

Dans une casserole, on fait chauffer à feu vif le beurre et l’huile d’olive. On y ajoute le bâton de cannelle, le clou de girofle, la feuille de laurier, l’étoile de badiane. On laisse les épices éclater quelques minutes pour qu’elles diffusent leurs arômes dans la matière grasse. Puis, on baisse le feu. On ajoute l’échalote, l’ail, le gingembre, le piment en poudre, le poivre en grains, la menthe et les petits pois. On fait cuire quelques minutes. On ajoute ensuite le lait de coco. On laisse encore cuire quelques minutes pour que la sauce prenne. Puis on ajoute l’eau qu’on fait chauffer avec les autres ingrédients.

 

Quand l’eau boue, on verse le riz et on couvre la casserole. On laisse cuire le riz environ 12 minutes jusqu’à évaporation de tout le liquide. On assaisonne avec du sel en fin de cuisson. C’est prêt ! 

 

Pour déguster, on enlève au préalable le laurier, le bâton de cannelle, le clou de girofle et l’étoile de badiane, sinon attention les dents 😉

 

 

Devagi nous a expliqué que ce plat (que j’ai interprété à ma sauce, bien sûr, avec des ingrédients plutôt français) est un vrai plat de fêtes qu’on ne réalise à Singapour que peu souvent. Et il est servi en accompagnement d’une viande en sauce ou d’un poisson. A la maison, on a voulu le goûter tel quel sans rien à côté pour bien retrouver toutes les saveurs qui se dégageaient du riz. C’était délicieux et la viande ne manquait absolument pas.

 

A refarire très vite ! Bon début de semaine les papoteurs et les papoteuses 🙂

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

10 réponses à “Riz façon Singapour”

  1. Kakidu92 dit :

    Faut que je l’essaie aussi! Depuis mon envie de retourner à Singapour reste tenace…:s

  2. poupougnette dit :

    Superbe ce partage! tu as dû te régaler en effet! La recette est très tentante! toutes ces saveurs, je ne résiste pas! 😉
    Bon lundi. Bises

  3. Karine dit :

    Ici, je sublime féculents et légumes pour nos dîners car nous ne mangeons pas de viande le soir. Alors cette recette m’insipre un max! Merci Super Nana!

  4. Fabulous Fabs dit :

    Faut absolument que j’essaie. Ce plat de riz rassemble tous les ingrédients qui me plaisent: Menthe, badiane, gingembre, lait de coco.

    Le temps de trempage du riz basmati dépend aussi de son âge de séchage. Le plus important c’est de le rincer jusqu’à ce que l’eau soit claire.

    • JOhanna dit :

      C’est vrai que le trempage est un peu l’étape bonus. Mais, je voulais tester pour voir ce que ça donnait. Quand on est pressé, ce n’est pas utile de le faire, le résultat n’est pas si différent.

  5. Laurent dit :

    J’ai l’âme voyageuse…

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives