Les Papotages de Nana - Mille feuille

Ciel mon mille feuille (façon limoncello) !

 

Voilà bientôt 12 ans que j’habite à Paris. Au début, quand on arrive à la capitale avec les yeux émerveillés de toute cette richesse architecturale et historique, on se dit qu’on ne fera pas comme tous ces Parisiens, qu’on ne se contentera pas de passer devant ces bâtiments majestueux, qu’on ira les visiter tous les uns après les autres en commençant par le Louvre, l’Arc de Triomphe ou encore le musée d’Orsay.

 

Puis, les mois passent et les bonnes résolutions perdent un peu de leur vigueur après avoir fait la queue une heure trente quatre pour entrer au Louvre et payé la modique somme de 12 euros pour faire une expo temporaire de 12 minutes top chrono (1 euro la minute, c’est pas donné tout de même) bondée de parisiens bien pensants qui se marchent dessus pour entrapercevoir telle ou telle oeuvre qui est forcément « amazing » puisqu’elle est là !

 

Au final, 12 ans plus tard, je n’ai jamais les pieds dans la plupart des lieux que je m’étais juré de visité. A commencer par le musée d’Orsay (que je rêve secrètement d’arpenter un jour où il serait vide de tous ses visiteurs… on peut rêver). Mais, ce n’est pas le seul lieu qui me fascine et que je n’ai jamais exploré.

 

Dans un autre registre, « le Ciel de Paris« , le restaurant perché au 56ème étage de la Tour Montparnasse, m’a toujours fasciné mais je n’avais jamais osé y monter ni pour déjeuner ni ne serait ce que pour boire un café et admirer THE view. La raison à cela? Lorsque je suis arrivée sur Paris, nous étions en période de grande paranoia à cause des attentants du World Trade Center (j’ai emménagé le 15 septembre 2001, pour être tout à fait précis) et il ne faisait pas bon habiter près d’une tour. Alors songer à monter déjeuner en haut de la Tour Montparnasse était carrément suicidaire. Je m’aperçois aujourd’hui que cette paranoia était stupide puisque 12 ans plus tard ladite tour est toujours là, plus solide et droite que jamais et moi, de mon côté, je n’ai jamais ne serait ce que franchi sa porte sur le plancher des vaches !

 

C’est d’autant plus idiot que le restaurant a par la suite fermé ses portes pendant de longs mois pour réaliser des travaux de rénovation, m’empêchant alors d’assouvir une envie qui était pourtant sur ma to do liste depuis des années. Mais, voilà que mon rêve va peut être se concrétiser…

 

Le Ciel de Paris rouvrira ses portes début juin et à cette occasion, un concours ouvert à tous les bloggeurs jusqu’à demain (dépêchez vous si vous voulez participer)(désolée de relayer l’info si tard mais je crois que je suis sous l’eau à tous les niveaux ces temps-ci) est proposé : Créer un mille feuille à la hauteur du restaurant. A la clé : Les finalistes seront invités à réaliser leur recette en tandem avec un chef dans les cuisines d’un grand restaurant parisien et le gagnant aura la chance de voir sa recette au menu du Ciel de Paris et sera invité pour un dîner pour deux avec vue sur Paris.

 

 

 

 

J’aurais bien pris la consigne au pied de la lettre pour créer un mille feuille « à la hauteur du restaurant » mais cela aurait sans doute été disqualifié faute de pouvoir être mangé par un être humain terrestre identifié doté d’une mâchoire de taille standard. Du coup, je me suis plutôt concentrée sur le goût que je voulais donner à ce dessert et avec les chaleurs de ces derniers jours, j’ai eu une irrésistible envie de citron dans mon mille feuille.

 

Voilà comment est né le mille feuille façon Limoncello.

 

 

Ingrédients (pour 4 mille feuilles)

 

1 rouleau de pâte feuilletée

1 pot de Lemon curd

1 pot de mascarpone

50 grs de sucre glace (+ pour saupoudrer)

1 jus de citron jaune

1 cas de limoncello

 

La réalisation de ce dessert peut s’avérer très simple si on décide de ne pas faire tous les ingrédients soi même. Notamment, on peut acheter une très bonne pâte feuilletée en pâton chez son boulanger préféré et on peut trouver de très bons lemon curd en grande surface. Il ne restera alors qu’à faire la crème au limoncello et assembler les différentes parties du mille feuille. En revanche, c’est un peu plus long et technique si on décide de tout faire soi même. Personnellement, j’ai choisi la 2ème option pour honorer le concours au mieux mais quand on n’a pas le temps, ce dessert reste tout à fait faisable.

 

 

Et ici, pour ne pas vous abreuver de détails techniques trop longs comme la réalisation de la pâte feuilletée ou du lemon curd, on passera directement à la crème au limoncello et au dressage du dessert.

 

On préchauffe le four à 200°. On prépare une plaque à patisserie recouverte de papier sulfurisé qu’on réserve.

 

Sur le plan de travail, on étale la pâte feuilletée pas trop fine et on la détaille au couteau en rectangles les plus identiques possibles (j’ai choisi un rectange de 3 cms x 10 cms). Il faut 3 rectangles pour un mille feuille. On dépose les rectangles sur la plaque à patisserie et on les pique pour que la pâte ne gondole pas à la cuisson. On saupoudre de sucre glace un rectangle sur 3 (celui qui sera sur le dessus). On enfourne pendant 15 minutes. Quand les rectangles sont bien gonflées et dorés, ils sont cuits. On les sort du four et on les réserve sur une grille pour qu’ils refroidissent.

 

Pendant ce temps, on s’attaque à la crème au limoncello : Dans un bol, on mélange le pot de mascarpone, 3 cas de jus de citron, 50 grs de sucre glace et 1 cas de limoncello. On mélange bien cette préparation à la fourchette pour qu’elle soit bien homogène et lisse. Attention: elle ne doit pas être trop liquide sinon elle ne tiendra pas lors du dressage entre les couches de pâte feuilletée.

 

 

On peut la laisser reposer quelques minutes au frigo si besoin pour qu’elle se fige légèrement mais ce n’est pas utile car elle est moins facile à travailler pour le dressage.

 

Pour le dressage, on empile : une couche de pâte feuilletée (non sucrée) une couche généreuse de crème au limoncello, une couche de pâte feuilletée (non sucrée), une couche généreuse de lemon curd puis la dernière pâte feuilletée sucrée. On saupoudre à nouveau de sucre glace pour la déco. Et on entrepose le mille feuille au frigo plusieurs heures pour que les différentes couches se figent entre elles. Cela permettra ensuite un meilleur découpage du dessert. En gros, à la sortie du frigo, le mille feuille passe allègrement le test du couteau sans s’écrouler lamentablement.

 

 

J’espère que cette recette vous a plu (elle a été largement approuvé par toute la famille en visite ce week end). En tous cas, je croise les doigts pour qu’elle soit retenue pour le concours. 

 

Bon week end mes chouchoux tout doux tout sucrés !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

9 réponses à “Ciel mon mille feuille (façon limoncello) !”

  1. Lou dit :

    Mes pupilles et mes papilles votent pour toi sans hésitation!

  2. Bonbonroz dit :

    Oh que ça a l’air bon!! En plus c’est joli (et le lemon curd est de la couleur de mes ongles aujourd’hui ^^), et j’aime beaucoup le ton de ton article!
    Je croise les doigts pour toi! Bon week-end 🙂

  3. Karine dit :

    miam miam! Allez Nana!! Tu as toutes les chances.

    Le début de ton article m’a fait sourire. J’ai toujours habité la proche banlieue. Mes parents habite a un trottoir de Paris! Je suis pour Parisienne, j’y ai foulé du pavé. Et tou comme toi, j’ai qqs regrets. Notamment celui de n’être jamais monté à la Tour Eiffel… Un jour!

    • JOhanna dit :

      La Tour Eiffel, ça c’est évacué de l’époque où je montais à Paris en « touriste » donc aucun regret.
      Par contre, tu vois le musée d’Orsay… ça me tente grave !

  4. Delphine dit :

    Il est vraiment joli ton mille-feuille ! J’ai participé moi aussi à ce concours, mais avec une recette salée ! Comme toi (et comme tout le monde j’imagine ! :)) j’aimerais vraiment gagner ce repas, à ce que j’en ai vu/entendu, ça a l’air de valoir le coup 😉
    Bises & à bientôt,
    Delphine

  5. Trikoala dit :

    Clair! J’ai toujours pas visité Paris… Les photos m’ont ouvert l’appétit!

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives