Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

Yann Couvreur vs Cyril Lignac

En voilà 2 qu’on pourrait placer dans la catégorie « beaux gosses » de la pâtisserie (personnellement, je confesse avoir un petit faible pour le blond…). Mis à part leur physique agréable, ils sont également très doués dans leur domaine et leur réputation n’est plus à faire.

 

D’ailleurs, pour la petite anecdote, il y a quelques temps, on était invités chez des amis en Picardie et j’ai amené des gâteaux de chez Cyril pour le dessert. A voir les yeux tous ronds de mes amis à la découverte de la boîte, j’ai compris que la seule évocation d’un nom célèbre y faisait pour beaucoup.

 

Pas mieux pour Yann Couvreur dont la réputation n’est plus à faire: A peine la boutique ouverte, une queue longue comme un jour sans pain s’était déjà formé sur le trottoir d’un quartier peu habitué à voir débarquer des hordes de bobos (la boutique est à Goncourt, pour info).Et après une heure de queue, il n’y avait déjà plus que quelques éclairs et cookies pour les courageux qui avaient bravé la pluie (toute ressemblance avec une situation réelle n’est pas totalement fortuite).

 

Mais, en vrai, que valent vraiment les gâteaux de Yann Couvreur et Cyril Lignac?

 

Cyril Lignac, on ne le présente plus, il a pris ses quartiers dans le 11ème vers la rue Paul Bert. Il a plusieurs restaurants, des pâtisseries et désormais, il a ouvert également une chocolaterie. Forcément, j’ai trainé mes guêtres jusque là pour voir ce que cette chocolaterie avait de nouveau à offrir. Le lieu est très joli, tout à fait dans l’air du temps: déco blanche et bleue marine, petits détails en cuivre comme les luminaires en tuyauterie. La boutique propose des tablettes de chocolat variées, sourcées en fonction des goûts du pâtissier. Il y a également des barres de chocolat imitant les mars, snickers… de notre enfance. Mais aussi, des pains au chocolat, des cookies, des éclairs et encore d’autres gâteaux de voyage. Le point commun de tous les produits de la boutique, vous l’aurez deviné : le chocolat.

 

On peut déguster sur place, autour de la grande table en bois hyper conviviale. Mais pour ce test, j’ai préféré tout ramener à la maison.

 

Chez Yann Couvreur, la boutique c’est du tout nouveau, tout chaud. Mais l’identité visuelle est déjà bien marquée: Déco blanche et vert céladon (ça fait un peu penser au Meurice), détails en bois brut, des plantes ça et là pour donner un côté chaleureux au lieu mais aussi un énorme mur de briques brut, mis sous verre comme dans un musée, c’est très joli.

 

Dans la boutique, on vous propose le millefeuille (forcément, c’est LA signature du pâtissier) monté minute, à manger sur place sur des mange debout ou dans la rue, comme n’importe quel plat de street food. Mais aussi des cookies, des cakes de voyage, des éclairs, des entremets et pâtisseries à partager.

 

Chez CL, on a commandé un éclair praliné façon rocher, une tarte au chocolat et 2 barres chocolatées. Ca nous a coûté 21€.

 

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

 

On a aimé la tarte au chocolat, pas trop sucrée avec un jeu de plusieurs textures intéressantes. Et des chocolats de différentes puissances selon les textures: le fond sablée recouvert d’une fine couche de chocolat extra brut avec une pointe de sel géniale, la mousse toute douce et onctueuse, la barrette de chocolat sur le dessus légèrement acidulée. Bref, une vraie belle pâtisserie réussie.

 

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

 

On a moins aimé l’éclair praliné : Niveau texture, on attendait plus de craquant. Tout est un peu mou, un peu attendu, un peu trop sucré. Il manque clairement un petit truc en plus qui croustille, qui pétille, qui éclate sous la dent.

 

Les barres chocolatées sont également très, très, très sucrées. Celle qui imite le mars est limite écoeurante. L’autre façon snickers est une tuerie: le mélange chocolat/ caramel/ cacahuètes salées fonctionne, ce n’est plus à démontrer. Mais, attention à l’overdose de sucre, tout de même.

 

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

 

Quant aux prix, on est dans le haut du panier avec des barres chocolatées à plus de 5€ pièce et des pâtisseries individuelles à 6€.

 

Chez YC, on a pris un éclair chocolat au lait/ coco, un éclair Mokanis, 1 cookie à l’allure décadente et 1 sorte de sablé complexe à plusieurs étages. Ca nous a couté 16€.

 

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

 

L’éclair choco coco est tout à fait à la hauteur de ce qu’on attend de lui: un bon goût de Bounty (en mieux, forcément) mais si je devais faire un petit reproche ce serait sur la texture du chou qui ramollit un peu trop vite et perd un peu d’intérêt avec une tendance chewing-gum. L’éclair Mokanis est la révélation de cette dégustation: le choix osé du moka et de l’anis marche hyper bien. L’anis apporte une note de fraicheur à la pâtisserie et c’est bien vu, pour éviter l’overdose de sucre. Le cookie avait un goût amusant de pop corn sucré mais je n’ai pas réussi à identifier ce qu’il y avait dedans (sûrement des céréales, du caramel, du sucre roux, pas mal de beurre). Et enfin, le sablé composé de plusieurs étages me semblait bien complexe avant de le goûter. Il se compose d’un rond sablé, d’un insert au chocolat croustillant, d’une couche recouverte de chocolat et crêpes dentelles émiettées et enfin, un fond en chocolat de couverture. Si on le mange par couche, aucun intérêt. Par contre, si on croque dans toute cette petite construction pour tout avoir en bouche, ça devient top. Ca croustille, ça pétille, ça fond…. J’ai adoré bien que ça soit un petit peu trop sucré pour moi.

 

Les Papotages de Nana - Match Lignac Couvreur

 

Niveau tarifs, on est pas mal aussi chez Yann: 6€ les éclairs, 2€ les cookies (ça c’est la bonne trouvaille).

 

Verdict: Chez Cyril, ‘ai aimé le côté monomanique de la boutique. Si on apprécie le chocolat, on y trouvera forcément son bonheur entre gâteaux, tablettes et boissons. Par contre, tout est trop sucré et ça c’est gênant.

 

Chez Yann, j’ai aimé l’audace du pâtissier et la qualité  de ses réalisations. J’ai moins aimé le cookie goût pop corn, un peu gadget à côté du millefeuille de haute voltige qui a fait sa renommée.

 

Entre les 2, j’aurais tendance à préférer Yann dont le côté sagement rock n roll donne un coup de fouet à la haute pâtisserie française. Et moi, ça me parle. Mais, pour les becs sucrés, vous serez sans doute plus convaincus par Cyril qui y va à fond dans l’index glycémique de ses créations 😉

 

Infos pratiques:

Yann Couvreur – La pâtisserie

137 avenue Parmentier

75010 Paris

 

Cyril Lignac – la chocolaterie

25 rue de Chanzy

75011 Paris

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

2 réponses à “Yann Couvreur vs Cyril Lignac”

  1. Delphine dit :

    Je t’avoue qu’entre les deux, mon cœur balance aussi…. J’aime beaucoup Cyril Lignac (même si pour moi, le numéro reste Michalak), et les pâtisseries de Yann Couvreur ont l’air excellentes. Donc, zou, prochain passage à Paris, je vais goûter tout ça !! 🙂

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives