Les Papotages de Nana

Les joies de la grossesse

Hello tout le monde,

J’espère que vous allez bien. De mon côté, le moral est bien meilleur depuis quelques semaines mais la santé, c’est moins évident. Je dirais qu’il y a des jours avec et des jours sans.

On dit qu’une grossesse n’est pas une autre. Et bien, je peux vous dire que je suis la preuve vivante que c’est tout à fait VRAI !

Moi, qui avais vécu une première grossesse sans encombre (hormis des remontées acides pendant 9 mois, que j’avais fini par contrôler sans trop de souci en adaptant mon alimentation), je n’aurais jamais imaginé à quel point cette nouvelle grossesse est différente et plus compliquée à gérer.

Vous allez me dire, c’est normal : avec une petite fille de 2 ans et demi à gérer, un boulot, pas le même âge non plus que la première fois et la mémoire du corps qui s’adapte plus vite à cette condition exceptionnelle.

Je veux bien tout ça mais j’ai la sensation de me plaindre à longueur de temps et de réellement souffrir d’heure en heure à mesure que la journée avance, pour finir par m’écrouler le soir à la même heure que ma fille (20h30).

Fondamentalement, j’ai toujours été une grande râleuse mais d’ordinaire, je le fais de manière positive et enjouée, ça reste superficiel et je sais m’arrêter, pour ne pas gonfler tout le monde. Là, c’est vraiment pesant et j’ai du mal à sourire devant les petits tracas du quotidien qui se multiplient de semaine en semaine.

En fait, à force de m’être dit à une époque que j’aurais du profiter d’avantage de ma première grossesse, d’être plus à l’écoute de mon corps, blablabla, je crois que j’ai développé un syndrome d’auto flagellation où inconsciemment je m’inflige les pires maux pour être certaine de me souvenir de cette dernière grossesse.

Ok, je fais un peu de la psychologie de comptoir mais parfois j’en arrive à me dire que ça ne peut pas être autre chose tellement j’ai de symptômes nouveaux chaque semaine et tellement on est à mille lieues de la première fois où je n’ai quasiment jamais rien noté dans mon journal de bord, sauf peut être le terme RAS. Je me souviens même avoir dit à plusieurs reprises : « c’est drôle, je ne me sens pas enceinte ces jours-ci ». Bah tiens !!! Cette fois, je le sens bien que je suis enceinte.

Heureusement, le moral est meilleur à mesure que les semaines défilent et que l’échéance se rapproche. C’est ce qui me fait tenir le coup, sinon, 9 mois malade comme un chien, c’est long, croyez-moi.

Tout ça pour dire qu’il y a quand même quelques anecdotes marrantes que j’avais envie de partager avec vous, aujourd’hui. C’est de l’ordre du cocasse, du rigolo, du léger…. ça changera de mes râleries quotidiennes. J’espère que ça vous fera sourire pour celles qui savent et que les autres ne seront pas traumatisées par mes aventures de grossesse 😉

*** Pour mes 2 grossesses, j’ai systématiquement pris plus de seins que de ventre et plus de ventre que de cuisses (vous suivez?). Voilà peut être pourquoi mon ventre parait « petit ». En attendant, adieu la silhouette arrondie typique de grossesse et bonjour l’allure de Shadock !

Les Papotages de Nana


Les Papotages de Nana


*** A l’aéroport, à plusieurs reprises, on m’a demandé si j’étais vraiment enceinte alors qu’a priori, ma tenue ne faisait aucun doute. Je cherche encore les raisons de cette demande saugrenue.
Au Tribunal, sous ma robe, ça ne se voit tellement pas que je suis obligée de laisser les boutons ouverts pour que mon bidon dépasse de manière plus évidente…

*** Au bureau, une femme (entrepreneur de surcroît, qui a élevé 2 enfants seule, sans aide de personne) m’a dit qu’elle serait obligée de changer d’avocat quand je serai en congé maternité…. Sympa, le soutien entre femmes !

*** Enceinte, je n’ai plus de cellulite du tout, nulle part. Allez-y détestez moi… Rassurez-vous, ça revient au galop, juste après la ponte !

*** Je n’ai plus non plus de sébum : c’est cool pour espacer les shampoings, jusqu’à 3 voire 4 semaines. Je vous dis pas le gain de temps. Après, ça peut paraître cracra mais en fait non, sans sébum, les cheveux sont tout doux, tout beaux et restent soyeux et volumineux. Je finis par les laver par coquetterie, pour le côté détente du geste ou s’ils ont pris un mauvais pli pendant la nuit.

Du coup, j’ai utilisé ce soin lavant tout doux au Matcha de chez Massato (vegan, crualty free, avec un maximum d’ingrédients naturels – presque 90%). Il est top pour toute la famille !


*** Plus de sébum, vous vous dites, c’est cool? Un peu moins pour la peau : aucune crème n’est désormais assez nourrissante. Cet hiver, j’en étais réduite à mettre de l’huile directement sur mon visage en bonne quantité pour essayer de sauver les meubles. Je ne vous parle pas des mains, des coudes, des pieds et des genoux qui craquellent. C’est pas joli, joli.

Voici l’huile dont je me suis tartiné le visage tout l’hiver, parfois plusieurs fois par jour. Il s’agit de l’huile sérum Initial B de chez Bérine. Ce soin à l’huile de figue de Barbarie est 100% naturel, sans conservateur, sans parfum, sans huiles essentielles, vegan, crualty free et fait en France. Que demander de plus quand on est enceinte ?!!!

Les Papotages De Nana - Soins grossesse
Et pour le corps, ma marque chouchou de tous les temps pour bichonner mon bidon et ma peau de croco : Omum avec l’huile la surdouée (Bio, 100% naturelle etc) et le lait pour le corps, le bienfaiteur. La revue de ces produits se trouve juste ici.


*** Définitivement, les remontées acides seront MON symptôme de grossesse numéro 1 : au fil du temps, je découvre de nouveaux aliments qui favorisent cette sensation de brûlure atroce. Au début, il n’y avait que la tomate et la menthe. C’était déjà assez galère car la tomate, il y a en a dans tous les plats quasiment. Et la menthe, vas trouver un dentifrice qui n’en contient pas….. Comme ça ne suffisait pas, désormais, je dois bannir de mon alimentation le sucre blanc, les produits laitiers, le pain, les viennoiseries, les framboises, l’ananas et encore d’autres denrées, sans que tout cela n’ait une vraie logique.

Les Papotages de Nana


Les Papotages de Nana


*** Pour chacune de mes grossesses, j’ai eu l’immense chance de sentir bébé bouger à 12SA. Ça semble tôt et parfois on ne me croit pas mais j’ai des photos de mon ventre qui forme un œuf et la seconde d’après plus rien.

*** Pour ma première grossesse, j’ai eu des contractions tout du long. Pour celle-ci, je n’en ai encore eu aucune……

*** En revanche, les 2 fois, je n’ai eu aucune envie particulière. Je n’ai pas fait lever mon mec à 3 heures du matin, pour des fraises en février ou de la choucroute en mai. A vrai dire, j’ai le régime alimentaire le plus sain du monde: fruits, légumes, légumineuses et viande rouge. Le tout cuisiné maison pour savoir exactement ce qu’il y a dedans et éviter les remontées acides. Autant vous dire que je ne risque pas d’avoir de souci à perdre mes kilos de grossesse.

Les Papotages de Nana


Les Papotages de Nana


Voilà pour ce petit florilège d’anecdotes. N’hésitez pas à me raconter les vôtres. Je suis sûre que toutes les mamans qui me lisent ont des trucs totalement hallucinants à partager et j’adore lire ce genre de rubriques. Donc faites vous plaisir en commentaire.

Et autre petite chose qui revient souvent : Comme ces 2 grossesses sont si différentes, tout le monde pense que j’attends un garçon. Vous aussi, vous voulez faire vos pronostics????? J’ai hâte de lire tout ça 🙂

Bises

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

Une réponse à “Les joies de la grossesse”

  1. Anne-Lise dit :

    Coucou Johanna ! Eh bien moi, trois grossesses, trois « ressentis » différents, ce qui est normal, u l’âge (différent), le contexte, etc… ma dernière grossesse a été la moins zen mais c’est compréhensible puisque j’avais perdu mon frère avant et j’étais passée par de gros soucis de santé aussi… mais une même constante : un bidon énorme et tout en avant (on pensait que j’attendais des jumeaux alors que j’ai toujours eu le ventre archi-plat (et vu de derrière, on ne voyait pas que j’étais enceinte 🙂 , de la rétention d’eau (super sympa, j’te jure !) et bien sûr, comme tu le décris, les « fameuses » aigreurs d’estomac : en fait, aucun aliment n’a forcément d’incidence sur ça, c’est surtout mécanique, essentiellement, lutérus hrossissait, les organes remontent, l’estomac aussi et le « clapet » qui ferme l’estomac vers l’oesophage se ferme moins bien, ce qui occasionne ces délicates sensations d’acidité 🙁 il faut donc fractionner les repas autant que possible ! Sinon, je ne plaignais pas enceinte de ces désagréments, car j’ai adoré porté la vie et ressentir cette sensation assez exceptionnelle de sentir le bébé bouger en toi : cela reste à ce jour l’expérience la plus incroyable, je crois, dans une vie et je mesure mes mots ! Sinon, côté anecdote, j’ai eu droit au touchage de bidon dans la rue « parce que ça portait chance »… autant te dire que…. et aussi, alors que j’étais enceinte, une personne qui m’a « reproché » de porter des vêtements où l’on voyait mon ventre (en même temps à 8 mois de grossesse, c’est difficile à cacher et je n’en avais aucune envie, de le cacher, pourquoi?) et qui m’a dit (c’était une femme de la vieille école) « ah maintenant, les femmes se montrent enceinte, elles osent  » sous un ton de reproche, comme si j’aurai dû me cacher au fond d’un bois…. mais justement, n’est-ce pas la plus belle chose? Bref !! Prends soin de toi et essaye de profiter sereinement de cette grossesse… Pour les pronostics, je ne me prononce pas…. de mon côté, j’ai vécu très très légèrement différemment mes ressentis physiologiques lorsque j’attendais mademoiselle C par rapport aux deux grossesses de garçon auparavant, mais mon ventre avait la même forme, mes cheveux étaient aussi fins et rien ne me faisait penser que ça serait différent 🙂 et pourtant à l’arrivée, après deux petits garçons, j’ai bel et bien eu une petite puce (mais tout ça, ça remonte à si longtemps :))
    Bises, prends soin de toi !!!

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives