Les Papotages de Nana - Murano

Déception : Le brunch du Murano

 

Il y a des lieux dont on rêve des mois durant, dont on se fait une montagne, limite un fantasme. Ça ne s’explique pas, ça n’a rien d’objectif, c’est une envie incontrôlable.

 

Et puis, on jour, on passe le cap. On ose, on appelle et on réserve le brunch de ses rêves : Le brunch du Murano. A priori, pas de gros risque en vue puisque le lieu est réputé, on le connait pour ses cocktails plutôt bien foutus et son immense cheminée ultra moderne. Et puis en passant par un site de deals qui propose le brunch pour 2 à 49€ au lieu du double, en temps normal, a priori… c’est un vrai bon plan.

 

A priori seulement … Parce qu’à force de fantasmer sur quelque chose, le risque est de tomber de haut quand on se réveille. Et parce que le risque de passer par un site de deals, c’est qu’on ne soit pas les seuls à avoir eu l’idée. Et dans ces conditions, le brunch de rêve peut vite avoir un goût amer.

 

En réalité, je crois que le brunch du Murano est victime de son succès à cause d’un deal trop alléchant. Dès l’arrivée dans le hall, on est obligé de faire la queue comme dans une attraction chez Mickey, alors qu’en général le lieu est plutôt vide. Il n’est que 11h30 mais déjà des dizaines de personnes en tous genres sont là avec leur bon à la main, bien décidées à profiter pleinement du lieu. Heureusement le personnel est plutôt efficace et souriant et réussit à placer tout le monde assez vite.

 

En allant s’installer, on peut déjà repérer des yeux les différents endroits stratégiques où se situent les buffets. Dans le bar à gauche, on notera les jus de fruits frais et les patisseries. Au centre du grand hall, les viennoiseries, les yaourts et les céréales sont placés sur une grande console. Il faut ensuite traverser la salle de réception, pour trouver tout au fond le buffet salé, le plateau de fromages et les boissons chaudes.

 

Une fois assis à notre table, nous sommes un peu livrés à nous même. Personne ne vient prendre nos commandes. Attention, je ne suis pas la snobinette de service qui attend qu’on la serve absolument à table. Ça serait idiot puisque ce brunch est un buffet en libre service mais les oeufs sont proposés à la demande… donc il est nécessaire à un moment donné de croiser un serveur si on veut une omelette par exemple. Qu’à cela ne tienne, on commandera les oeufs après s’être ravitaillés en plats salés.

 

Sauf que, si vous avez bien noté ce que je disais plus haut, le lieu est pris d’assault. Et si on est vite placé à table, l’attente se retrouve forcément autre part : Il faut faire la queue pour prendre une assiette, faire la queue au buffet salé et surtout ne pas hésiter quand on se trouve devant les plats car il sera impossible de revenir en arrière sans risquer de se faire taper par son voisin de file. C’est d’autant plus embêtant que de nombreux plats sont vides (logique vu le monde…) et évidemment, c’est une fois qu’on est parti qu’ils sont remplacés par des plats bien garnis.

 

Les Papotages de Nana - Murano

Les Papotages de Nana - Murano

 

Pourtant, le buffet salé est plutôt bien fourni et varié : crevettes, bulots, nems, accras, pâtes, légumes, salades, charcuteries, petites pommes de terre fondantes, blinis… On regrettera la qualité des plats, plus proche de ceux d’un self que d’un restaurant d’hotel de standing. J’ai comme un sentiment de déjà vu avec des lieux bien moins hype.  

 

Ensuite, on fait la queue pour le café, la queue pour les jus de fruits. Le temps que j’arrive aux viennoiseries, il n’y en a plus. Bref, on ferait la queue partout et tout le temps.

 

Et bien sûr, à force d’avoir fait la queue, le temps d’arriver à table, tout ce qui est dans l’assiette a tiédi. 

 

Pas grave, je reste confiante, on commande des oeufs brouillés : aux champignons pour Monsieur, au fromage pour moi. Pas mal mais ils sont copieusement coupés à la crème, pour les épaissir… (à tort, à mon goût). Les jus sont faits avec des fruits frais, un bon point aussi. Les petites pommes de terres sont fondantes et bien grasses comme on aime. Finalement, on arrive à trouver des petites choses qui font plaisir dans ce brunch. 

 

Les Papotages de Nana - Murano

Les Papotages de Nana - Murano

Les Papotages de Nana - Murano

 

Et le sucré alors? Comment dire? Si j’étais légèrement remise de l’interminable queue au buffet salé, c’était sans compter sur la queue au buffet sucré (et oui, quand y’en a plus, yen a encore). Je m’empresse de remplir une assiette de différentes patisseries colorées. Heureusement (ou pas), sur ce comptoir rien n’est en rupture. On peut avoir un assortiment vraiment complet. Dommage que les mignardises soient là encore issues d’un traiteur industriel. Les tartelettes ont strictement le même goût que dans tous les brunch moyenne gamme à 20€ de Paris.

 

Les Papotages de Nana - Murano

Les Papotages de Nana - Murano

 

En conclusion, je n’irai pas jusqu’à dire que ce brunch est mauvais mais tout dépend des attentes qu’on a en la matière. Si l’idée est de manger en quantité, il y a vraiment moyen de se remplir la panse, à moindre frais (25€ pour un brunch à Paris, c’est tout à fait dans la norme). Par contre, si on recherche des choses plus subtiles, un lieu charmant et calme, ce n’est vraiment pas ici qu’il faut aller.

 

Pour moi, c’est donc une déception !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

20 réponses à “Déception : Le brunch du Murano”

  1. jackie dit :

    je crois que tes photos sont très éloquentes… rien qu’à la vue des différents plats on se croit au self du coin 🙁 J’imagine ta déception !

    • JOhanna dit :

      Pour te dire, j’ai fait relire l’article avant de le publier, histoire de voir si je n’avais pas été un peu à côté de la plaque… Et visiblement non.
      Quant aux photos, pourtant, elles sont « belles »

  2. fressine dit :

    Ah malheureusement je me doutais un peu que ce brunch serait une déception gustative (surtout vu le prix normal qui est vraiment trop cher pour un brunch à mon avis).

    • JOhanna dit :

      Je suis d’accord avec toi. Le prix normal est trop élevé, c’est pourquoi j’attendais ce deal avec impatience. Je n’imaginais pas être déçue à ce point.

      Pour te dire, c’était du même acabit que le brunch qu’on avait fait sur la péniche en mai ou juin l’année dernière… Si tu te souviens 😉

  3. Kaki dit :

    Je l’avais dit que c’était nul, mais on me prend jamais au sérieux ^^

  4. jackie dit :

    bon, on se donne tous RdV chez « les papotages de Nana » pour un vrai brunch : inovant, goûtu, chaleureux et sans file indienne à la queue leu leu 😉

  5. je te conseille celui d’un Dimanche à Paris. J’aime bien aussi les brunchs des grands hôtels comme celui du méridien ou du hyatt qui sont ouverts le dimanche à tous.
    Le murano commence à passer de mode, ils ont besoin de remplir les caisses je pense.

    • JOhanna dit :

      En réalité, je n’aime pas beaucoup le concept des brunchs à Paris. C’est tellement éloigné de ce que j’aime (à savoir les brunchs anglais avec eggs, muffins, scones, beans, etc). Ici, on dirait des grands buffets avec tout et n’importe quoi pourvu qu’on remplisse des assiettes :S

      A voir celui d’un dimanche à Paris, pourquoi pas, à l’occasion. J’aime bien ce lieu, au demeurant 🙂

  6. Babidji dit :

    pour 25 € c’est vrai que ça va mais les plats ne sont pas très raffinés … ça fait un bail que je n’ai pas brunché dans un grd hôtel la dernière fois c’était à Maurice et ça n’avait rien à voir même si je l’avoue eux aussi avaient qques trucs à améliorer ! au vu de tes photos, je partage entièrement ton analyse ! mais comme on dit tt a un prix … certes 25 € pr certains c’est cher mais pr un buffet comme celui ci on en peut pas s’attendre à une top qualité vu les quantités ! c’est comme tout …

    • JOhanna dit :

      Ce qui me désole c’est de voir que Le Murano (qui a longtemps brillé par la qualité de son brunch) finisse par avoir besoin de rameuter du monde via des sites de deals.
      C’est dommage parce que c’est contre productif, je pense…

      Mais, en même temps, comme tu dis, à ce prix là, il faut choisir. On ne peut pas avoir qualité ET quantité. 🙂

  7. Little Bounty dit :

    Ahn quel dommage ! Le nom me fait aussi rêver par le nom mais si effectivement il n’est pas à la hauteur… 🙁
    Ceci dit, j’ai faim là 😀

  8. Coupsdefood dit :

    J’y suis allée il y a 7-8 ans, c’était dans mon top 3, j’y suis retournée l’année dernière et là, le choc, dans mon top 3 des plus mauvais rapports qualité-prix (j’avais pas eu l’offre que tu as eue). La dégringolade. On est passé du soigné-maison au foutage de gueule…

  9. Cecile dit :

    Rah ça ne fait vraiment pas rêver!
    Et pourtant les photos ne collent pas avec le texte, tu as du talent 🙂
    En même temps le Murano a été victime de son « succès » pour laisser place à une qualité médiocre. Le genre d’adresses à rayer, vraiment.

  10. Trikoala dit :

    Je comprends ta déception, dernièrement on a fait un resto raclette où il y a avait une machine pour 4 et très peu de fromage, on faisait la queue pour piocher le fromage. Frustration!

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *