Comme un parfum d’Italie : Il vero Pesto

 

Tout a commencé cet été avec une envie de plantes pour mon « mini jardin » parisien.

 
Et quand une gourmande va dans une jardinerie, elle finit obligatoirement au rayon des plantes et herbes aromatiques.
 

Dans mon caddie, j’ai mis: du thym citron, de la ciboulette et un joli basilic + quelques bouquets de lierre (mais ça, je ne vous conseille pas d’en manger beurk !).

 
En arrivant à la maison, une fois le « mini jardin » fleuri, je n’ai pas osé toucher à ces jolies plantes.
Résultat : Utilité 0 / Décoration 1
   

Puis, quand la fin de l’été s’est fait sentir, plutôt que de laisser crever ce pauvre basilic, il a bien fallu se résigner à s’en servir.

 
Et une gourmande qui a grandi entre Nice et l’Italie ne peut pas acheter du Pesto tout prêt. Elle se doit de le faire elle même, question d’honneur.

 
Surtout qu’il n’y a rien de plus simple à réaliser et quel plaisir de le proposer à table avec un simple plat de pâtes en disant « C’est moi qui l’ai fait ! »

 
 
 
Je vous donne la recette pour un pot (type confiture Bonne Maman), Zou :
 
Ingrédients
 
  • 30 grammes de feuilles de basilic frais
  • 40 grammes de parmesan râpé
  • 30 grammes de pignons de pins
  • 1 gousse d’ail
  • Sel fin
  • Huile d’olive

 

L’idéal pour cette recette est d’avoir de l’ail et du basilic frais et du parmesan en bloc qu’on râpe soi-même à la minute. Au niveau du goût… rien à voir !


Dans le bol du mixeur, on jette les feuilles de basilic entières, le parmesan râpé, la gousse d’ail coupée en morceaux (attention, on n’oublie pas de retirer le germe) et les pignons entiers.
 

Si le mixeur possède une ouverture utilisable pendant qu’il fonctionne, on s’en sert pour verser l’huile au fur et à mesure que le mixeur tourne. Sinon, on mixe un peu les ingrédients secs et on ouvre de temps en temps pour ajouter l’huile.
 

La quantité d’huile dépend de la manière dont les ingrédients secs boivent. Le mélange doit être homogène et ne pas baigner dans l’huile. Quand tout est finement mixé, on rectifie l’assaisonnement avec du sel fin et on remixe une dernière fois.

 
Et c’est tout !
 
 

 

Ce pesto se déguste après l’avoir laissé reposer au moins 24 heures dans le frigo pour qu’il développe bien ses arômes. Il devrait pouvoir se garder plusieurs jours au frigo mais je n’en suis pas sûre car dans la famille Gourmand, les bonnes choses ne se gardent jamais assez longtemps pour mettre leur DLC à l’épreuve.

 

Et pour changer des pâtes au Pesto, j’ai testé pour vous le sandwish Pesto/ Cheddar. Une tuerie !
Bon appétit et bonne fin de week-end.
 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

5 réponses à “Comme un parfum d’Italie : Il vero Pesto”

  1. plumedange dit :

    >coucou! c'est très appetissant!
    j'ai organisé un petit concours sur le thème des marbrés sur mon blog..;salé,sucré..si ça te tente…passe y jeter un oeil! bisou

  2. Cybie dit :

    >Merci ! Je crois que je vais tester bientôt ! 🙂

  3. flou dit :

    >rien n'est comparable au petso maison! (quand j'en fais je commence par lui faire un sort tartiné sur du pain!)

  4. Bérénice dit :

    >hummm, je n'en ai jamais fait mais je crois bien que je vais essayer cette année avant le décès naturel de mon basilic ! merci.

  5. JOhanna dit :

    >@ Plumedange : Merci 🙂
    J'irai faire un tour sur ton blog et poster un marbré, si je trouve le temps 😉

    @ Flou : Oh que oui !!! Je fais pareil sur du bon pain toasté et rien d'autre *sluuuurp*

    @ Toutes: Allez y, faites votre Pesto, c'est trop bon !

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives