Les Papotages de Nana - Tourteau fromager

Tourteau fromager comme au salon de l’agriculture

 

La semaine dernière se tenait le salon de l’agriculture, passage obligé de tout parisien qui se respecte. Soyons clair, je ne parlerai pas des halls remplis de vaches, moutons, ânes et poules parce que je sais à quoi ça ressemble et je n’ai pas d’enfant pour avoir à subir ça (ça pue, il fait chaud et les animaux sont dans des box microscopiques.. pas grand intérêt).

 

Non, mon dada au salon de l’agriculture, c’est le hall gourmandises de nos régions et spécialités du monde. Des stands à perte de vue remplis  de charcuterie, fromages, biscuits, vins, tourtes, spécialités du bout du monde… Un conseil : Y aller le ventre vide car de toute façon, on repart la peau du ventre bien tendue à force de tout goûter.

 

Cette année, on a fait très fort : Après avoir dégusté ti punch, accras, saucissons, champagnes et gâteaux basques, on est passé aux achats ! Et malgré ma reticence à ramener des victuailles volumineuses (la bonne idée d’aller Porte de Versailles en moto pour se garer plus facilement… no comment), on a craqué pour un jambon entier. Oui, rien que ça ! Un noir de Bigorre, une bête de 7,100 kgs. Le vendeur nous a certifié que la bestiole ne passerait pas l’année car elle a tendance à attirer les copains en grand nombre, à l’heure de l’apéro. C’est pas faux ! On a déjà pu tester samedi dernier et la Ginette (le pti nom de la jambe), elle en a déjà pris un sacré coup.

 

 

Mais l’objet de cet article n’est pas de faire hauling gourmand. Au contraire, il y a quelque chose qui m’a un peu choquée lors de notre balade et j’avais envie de vous en faire part. Peut être que je suis naïve (et le mot doit être faible) mais je pensais que ce genre de salon servait à promouvoir l’agriculture, l’artisanat local et le fait main, d’une manière générale.

 

Or, lorsque je suis rentrée chez moi les bras chargés d’un jambon d’un côté, d’un tourteau fromager de l’autre et d’un gâteau basque coincé entre les deux, je me suis aperçue que le fameux gâteau basque était bourré d’ingrédients nuls (des conservateurs, des épaississants, j’en passe et des meilleurs).

 

C’est le genre de surprises qui m’agace profondément. Du coup, je n’ai pas apprécié ce gâteau à sa juste valeur. Et le tourteau fromager (que j’aime par dessus tout en temps normal), je l’ai regardé d’un oeil bizarre avant de le manger sans passion. La frustration aidant, il ne m’en a pas fallu plus pour me lancer mercredi soir dans la confection d’un tourteau fromager maison. Et vu la simplicité du machin, pas de quoi se priver !

 

En avant, je vous donne ma recette, après ce long blabla sur le salon de l’agriculture.

 

Ingrédients (pour un tourteau d’env 20 cm de diamètre)

Pour la pâte brisée

  • 200 grs de farine
  • 80 grs de beurre coupés en petits dés
  • 1 pincée de sel
  • 3 cac de sucre vanillé
  • 4 cl de lait à température ambiante

 

Pour l’appareil au fromage

  • 1 fromage de chèvre frais genre petit billy (200 grs)
  • 5 oeufs
  • 80 grs de sucre
  • 4 cas de maizena
  • 2 cas de lait

 

Pour réaliser la pâte brisée (pour les non flemmards, les autres se contenteront d’en acheter une au supermarche et on ne leur en voudra pas), il faut mettre la farine, le sel, le sucre et le beurre dans un bol et pétrir soit à la main soit à l’aide d’un bon fouet jusqu’à ce qu’on obtienne un genre de sable fin, un grain régulier. A ce moment là, on ajoute le lait et on continue de pétrir. Quand on arrive à une boule bien homogène, on la laisser reposer au frigo 30 minutes (ou 10 minutes au congélateur, pour les plus pressés).

 

A ce stade, on peut préchauffer le four à 180°.

 

Pour réaliser la crème au fromage, d’un côté, dans un premier bol, on mélange le fromage, le sucre et la maizena. On ajoute les jaunes d’oeufs uniquement ainsi que le lait. On garde les blancs !!!!! On va les monter en neige dans un autre bol. Quand les blancs sont bien fermes, on ajoute une pincée de sucre pour les serrer. Puis, on incorpore les blancs dans l’autre mélange. Cette étape doit être très délicate pour ne pas casser les blancs. On réserve sur le plan de travail.

 

Maintenant, on peut sortir la pâte du frigo pour la travailler,  à l’aide d’un rouleau à patisserie. Perso, j’aime beaucoup le goût de cette pâte donc je la travaille en couche épaisse (environ 3 /4 millimètres d’épaisseur). On la dépose dans un moule rond. On pique le fond de la pâte avec une fourchette. Puis, on verse l’appareil au fromage.

 

On enfourne ce gâteau une bonne heure. Il doit être gonflé et noir sur le dessus. C’est la particularité du tourteau cette croute au goût de brûlé légèrement sucré. Comme c’était la première fois que je faisais un tourteau, je n’ai pas osé le laisser vraiment brûler mais j’aurais du. Ce n’était pas mauvais comme ça mais la croûte brune manquait de caractère. 

 

 

Et si ça continue comme ça, je vais me lancer aussi dans le gâteau basque tiens ! Ça vous intéresse, la recette du gâteau basque? 

 

Bon week end les papoteurs et les papoteuses.

 

PS (Info de dernière minute) : Ce soir je serai , si vous voulez venir, vous êtes les bienvenus 🙂

Et pour les autres, il y a toujours un mug personnalisé à gagner ici. Dépêchez vous !!!

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

11 réponses à “Tourteau fromager comme au salon de l’agriculture”

  1. Zabou dit :

    Tiens tiens j’apprends que tu partages une demi selle d’une bestiole à deux roues… vrai motarde ou juste adaptation aux contraintes techniques de circulation dans Paris ?… non je m’égare par rapport au sujet.
    Mais laisses moi deviner, tu as relégué pour le retour la demi selle contre le métro avec tous ces achats un peu encombrants non ?! 😉
    Revenons à nos moutons… (nan pas ceux du salon, pomponnés pour les t’chits parisiens en herbe mais au sujet initial) : je connaissais pas le tourteau fromager, c’est une spécialité de quelle région ? enfin avec du chèvre, il se pourrait bien que je teste un de ces quatre, cette recette.
    Merci.

    • JOhanna dit :

      Ahah, j’aime bien l’expression demi selle (j’ai bien mis 5 minutes à comprendre de quoi tu parlais). Le vrai motard à la maison, c’est Chouchou. Moi, je suis le colis qu’on trimballe sur le porte bagage ( oui parce que vu la taille de la demi selle en question, il faut avoir des petites fesses et ne pas craindre le ridicule).
      Quant à nos moutons (heu notre tourteau), c’est une spécialité poitevinne. C’est sucré mais pas écoeurant. Et hormais la pâte brisée qui contient pas mal de beurre, c’est un dessert assez light. N’hésites pas à tester, c’est frais, c’est très bon 🙂

  2. jackie dit :

    il a l’air absolument divin… Je vais sans doute lui faire un sort ce week-end ! merci pour la recette 😉

  3. flou dit :

    je suis une fan absolue du tourteau fromager, du coup, je dois tester ta recette, absolument!

  4. Oh purée ! Ça fait un bail que je n’ai pas mangé de tourteau ! Merci pour la recette Miamiam !

  5. Jackie dit :

    Je ne connaissais pas du tout. Je retiens cette recette et je vais la réaliser. Merci pour le partage et belle soirée

  6. Pauline dit :

    Il a l’air délicieux!

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives