Les Papotages de Nana - Au Japon

Le pays des cerisiers (Ep2)

2ème partie du séjour entamée. Que ça passe vite, j’vous jure.

 

On a quitté Tokyo (non sans un pincement au cœur) mardi dernier, direction Osaka et sa région. Nous avons choisi Osaka pour sa position géographique idéale pour relier nombre de points d’intérêts en peu de temps. La ville est moins cotée que d’autres pour le tourisme mais elle jouit d’une solide réputation en terme de gastronomie. On dit qu’on y trouve les meilleurs restaurants dont certains sont connus pour avoir obtenu 3 étoiles en quelques mois à peine. On dit même que certaines gargotes méritent leurs étoiles mais qu’elles refusent d’être connues et préfèrent garder leur clientèle d’habitués plutôt que de briller sous les feux de la rampe. Drôle !

 

On nous avait prévenu : Tokyo n’est pas le Japon et le Japon n’est pas Tokyo. Notamment, les habitants d’Osaka sont souvent comparés aux marseillais parce qu’ils parlent beaucoup et fort, sont plus bronzés que les gens de la capitale, plus détendus aussi. Et c’est vrai ! Pour connaître Marseille, on voit tout de suite que la comparaison est juste. On a même retrouvé quelques références à nos chères cagolines du sud….

 

Profitant de la proximité des villes entre elles, nous avons donc visité Kyoto qui est une jolie ville, peut être moins facile d’accès que Tokyo (dans tous les sens du terme). C’est la ville aux 400 temples. Nous avons privilégié les plus grands sites comme le Pavillon d’Or (Kinkaku Ji) et le Sanctuaire Fushimi Inari, très jolie balade au milieu des Tori et des renards, gardiens du lieu. C’est un appel à la détente et à la méditation dont on ne ressort pas tout à fait le même. Ensuite, passage obligé par le quartier Nishiki, c’est une sorte de galerie couverte qui abrite les étales du marché et à chaque recoin, on trouve de minuscules artères improbables où l’on peut s’enfoncer pour dénicher de minuscules restaurants (si on peut appeler ça : plutôt un comptoir avec 3 tabourets) qui servent des ramens, des sushis et tout un tas d’autres plats tous plus odorants les uns que les autres. En fait, beaucoup de marchés japonais sont conçus sur ce modèle. Quand on le sait, ça devient un repère rassurant pour les gourmands ahah.

 

Ensuite, nous avons passé une journée à Nara à la rencontre du grand Bouddha en bronze et des daims (Shika) gardiens sacrés des sanctuaires alentours. Très jolie balade en pleine nature. Rencontre improbable avec les daims en pleine ville qui squattent, ils sont chez eux et n’hésitent pas à venir piquer la nourriture qui dépasse des sacs des visiteurs. J’ai entendu pas mal d’anecdotes qui font un peu peur, quant à l’agressivité de certains jeunes animaux. Mais moi, je retiens juste l’expression de Marie qui les appellent les racailles et je trouve ça tellement mignon quand on voit les courbettes qu’ils m’ont fait et . A croire que les racailles et moi, on parle le même langage 🙂

 

Nous avons également poussé jusqu’à Hiroshima pour rejoindre la petite Île de Miyajima, l’un des joyaux du Japon. Là encore, la balade est sublime, au bord de l’eau. Ici, le symbole du lieu est ce tori en bois rouge qui semble comme flotter sur l’eau. Tout le sanctuaire est construit en front de mer et fait corps avec la nature. C’est incroyable. On peut encore rencontrer des daims, plus sauvages qu’à Nara  (encore que… il suffit de savoir leur parler pour que ça se passe bien. Comprendre : les nourir).

 

Et depuis hier, nous avons quitté l’île principale d’Honshû pour rejoindre Okinawa, une petite île perdue au sud du Japon à 2 heures d’avion. Le climat y est subtropical, sujet aux typhons et variations climatiques sympathiques. Il fait lourd, moite, on colle. La plus grande île de ce minuscule archipel est une ancienne base militaire américaine de la seconde guerre. Tout est bétonné et donc sans véritable intérêt culturel ou touristique. Quand il fait beau, les vacanciers viennent ici pour faire du snorkling sur les îles préservées au large. Pour ma part, si j’ai insisté pour venir sur ce petit bout de terre au milieu de nulle part, c’est pour connaître le secret de longévité des Okinawaiens. Leur histoire me fascine depuis toujours. On dit que leur alimentation leur permettrait de vivre centenaire. Etant branchée food et bien-être, je voulais une fois dans ma vie faire ce voyage et connaître ces fameux alicaments maniés par les anciens comme nous sortons un tube d’aspirine aujourd’hui. Je vous reparlerai de la nourriture japonaise en général et de celle d’Okinawa en particulier dans un article consacré, le sujet est bien trop complexe (?), crucial (!) pour être abordé en quelques lignes ici.

 

Pour l’instant, le constat que je fais d’Okinawa est que malgré les chemises à fleurs, les ocarinas et la moiteur du climat, c’est loin d’être une île paradisiaque pour les raisons évoquées plus haut.

Et vous savez quoi? On dit qu’Okinawa serait la version japonaise de notre jolie île de beauté, la Corse. Autant, je ne suis pas d’accord en ce qui concerne l’aspect purement physique de l’île, autant, je trouve que ça se vérifie sur les habitants de l’archipel, qui ont un dialecte auquel ils tiennent comme les Corses et il ont de vagues airs de revendicateurs… comme les Corses (et s’il vous plait pas de susceptibilité mal placée, j’ai moi-même un peu de sang corse alors, je sais de quoi je parle hein :P). Petite anecdote pour terminer: Il parait que Napoléon aurait entendu parler d’Okinawa et aurait adoré cette île sans même y avoir mis le pied. Comme quoi…

 

Bref, je ne vais pas vous refaire tout notre périple, il suffit d’aller sur mon compte Instagram et celui de Doudou pour connaître toutes les bonnes adresses et les jolis lieux où nous avons posé nos valises. Je vous laisse tout de même avec quelques clichés pris cette semaine. N’hésitez pas à me demander si vous avez des questions ou si vous préparez le même genre de voyage, je serai ravie de partager l’expérience et les tuyaux à savoir avant de partir.

 

 

Les Papotages de Nana - Tokyo

Les Papotages de Nana - Tokyo

Les Papotages de Nana - Tokyo

Les Papotages de Nana - Tokyo

Les Papotages de Nana - Tokyo

Les Papotages de Nana - Tokyo

Les Papotages de Nana - Au Japon

Miyajima

Les Papotages de Nana - Tokyo

Les Papotages de Nana - Tokyo

Les Papotages de Nana - Tokyo

Les Papotages de Nana - Tokyo

Les Papotages de Nana - Tokyo

Nara

Les Papotages de Nana - Tokyo

Les Papotages de Nana - Au Japon

Les Papotages de Nana - Au Japon

Kyoto

Les Papotages de Nana - Au Japon

Les Papotages de Nana - Au Japon

Osaka

 

Bisoux. Et à très vite, parce que je ne compte pas en rester là, j’ai trop à vous raconter…

Rendez-vous sur Hellocoton !
Print Friendly, PDF & Email

20 réponses à “Le pays des cerisiers (Ep2)”

  1. môman dit :

    magnifiques photos ! Bisous

  2. Lili dit :

    Ca me rappelle des souvenirs… Nous y étions il y a deux ans ! Sympas tous ces restaus étoilés ou dignes de l’être… Nous n’étions pas allés à Osaka car on nous avait dit que notre programme était trop chargé mais nous avions regretté !

  3. Tata tricot dit :

    C’est splendide, j’ai encore plus envie d’y aller !!!
    Merci pour ce partage!

  4. Lealiola dit :

    En fait pour voir toute la beauté d’Okinawa il faut aller toute au nord de l’ile principale, Naha c’est super vilain en fait… une grosse ville quoi. Je ne connais pas la Corse ( et je rêve un jour d’y aller!) mais les iles de Miyakojima et Ishigaki sont de pur bijoux, c’est vraiment magnifiques! Il ne faut pas rester sur l’image de Naha. En tout cas toutes tes photos me rappellent de très bons souvenirs merci!

    • JOhanna dit :

      Je savais quokinawa était un archipel ou toutes les îles ne valent pas, mais on n’avait pas le temps en 3 semaines de tout visiter il fallait choisir. Vie je voulais a tous prix connaître la culture et la nourriture okinawaienne on a pris le risque. Maintenant je t’avoue que j’espérais que ça serait un peu joli quand même… Pas grave. Il faudra revenir mouahahah

  5. Leila dit :

    Tu vas finir par me faire changer d’avis, les pays asiatiques ne m’attiraient pas plus que ça… mais ton périple est très dépaysant et joli.

    • JOhanna dit :

      C’était notre première fois en Asie et les autres pays ne me tentent pas forcément – le Japon c’est différent on est baigné dans la japan Touch depuis l’enfance et je voulais voir en vrai cette ambiance cette culture… Je ne suis pas déçue !

  6. Anne-Laure dit :

    Trop drôle, je pars demain au Japon, on se croisera peut-être 🙂

  7. Elo à la bouche dit :

    Merci de nous faire voyager miss, c’est super intéressant comme découverte de nouvelles cultures et paysages. Ici il n’arrête pas de pleuvoir, on se demande si on n’est pas au mois de novembre!
    Bisous profitez en bien

  8. Mervet dit :

    Envie de voyage quand je te lis !

  9. MamaFunky dit :

    Ce que c’est beau ! Ces temples sont magnifiques ! En fait tout es magnifique.

  10. Nina dit :

    Tes photos font tellement envie ! Je prépare moi aussi mon voyage au Japon pour novembre ! Pour Miyajima, est ce que vous aviez prévu d’y aller longtemps à l’avance, ou seulement dans les jours précédents en fonction de la météo ? Je rêve vraiment d’aller voir cette île mais j’ai peur d’y tomber un jour de pluie, en prévoyant trop à l’avance ! Et aviez-vous logé sur place une nuit ? Merci d’avance pour ta réponse, et désolée pour le pavé d’écriture !

    • JOhanna dit :

      En fait, le voyage a été préparé en 2 temps : Tous les hôtels ont été réservés depuis la France (un peu en avance) et sur place on a décidé au jour le jour. Comme on dormait à Osaka pendant une semaine, on a bougé au jour le jour dans les villes qui sont à 1 heure de route environ (voire 2 pour Miyajima). Le truc, c’est qu’au printemps, c’est la meilleure saison, peu de risque de se planter sur la météo. Je ne sais pas ce que ça donne en novembre.
      Si tu veux, envoie moi un mail et je te donnerai des tuyaux 🙂

Laisser un Papotage

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *